Cet article date de plus de cinq ans.

Orange annonce l'échec des négociations pour racheter Bouygues Telecom

L'opérateur historique a confirmé, dans un communiqué, la "fin des discussions" avec Bouygues pour le rachat de la filiale télécoms du groupe industriel.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Montage avec deux boutiques de téléphonie mobile Bouygues et Orange, le 15 février 2016. (MAXPPP)

Orange ne rachètera pas Bouygues Telecom. L'opérateur historique a confirmé, vendredi 1er avril, dans un communiqué, la "fin des discussions" avec Bouygues pour le rachat de la filiale télécoms du groupe industriel, estimant qu'un "accord en vue d'un rapprochement n'a pas pu être trouvé". Les deux groupes avaient entamé des discussions début janvier.

"Une consolidation durablement exclue"

"A l'issue de discussions approfondies, le conseil d'administration d'Orange a constaté qu'un accord en vue d'un rapprochement avec Bouygues Telecom n'a pu être trouvé", a déclaré le groupe dans son communiqué.

De son côté, Bouygues écrit que ses administrateurs, constatant l'impossibilité de trouver un accord après trois mois de discussions, ont pris cette décision à l'unanimité. "Dans un marché où l'hypothèse d'une consolidation devient désormais durablement exclue, Bouygues Telecom poursuivra sa stratégie stand alone [indépendante]", assure aussi le groupe.

"Un tel niveau de complexité que ça a échoué"

Plusieurs écueils étaient apparus dans la dernière ligne droite des négociations, en particulier concernant la valorisation des deux opérateurs, ainsi que les risques pour le groupe Bouygues d'une non finalisation éventuelle de l'opération, suspendue à un feu vert de l'Autorité de la concurrence.

"L'Etat veut que les actions Orange soient valorisées à un prix très supérieur au marché en imposant des conditions très strictes en matière d'actionnariat à Bouygues", a expliqué un peu plus tôt une source proche du dossier, jugeant ces conditions difficilement acceptables pour le groupe industriel.

"Cela avait atteint un tel niveau de complexité que ça a échoué. On a abouti à un monstre contractuel avec de trop grosses incertitudes sur le plan concurrentiel, Bouygues a trouvé au final que c'était trop risqué", a fait valoir une autre source proche des négociations.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.