Jura : quatre ans et trois ans de prison ferme pour deux anti-5G qui avaient détruit une antenne-relais

Lors du procès, l'un des deux accusés a revendiqué ce geste, dénonçant la nocivité de la 5G qui, selon lui, tuerait des oiseaux, serait dangereuse pour la santé et nécessiterait des destructions d'arbres.

Article rédigé par
avec France Bleu Besançon - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une antenne-relais. Illustration. (QUEMENER YVES-MARIE / MAXPPP)

Deux hommes de 39 et 58 ans, opposés au développement de la 5G en France, ont été condamnés à des peines de prison ferme par le tribunal correctionnel de Lons-le-Saunier (Jura) pour la destruction par cocktails Molotov d'une antenne-relais en avril 2020 à Foncine-le-Haut, rapporte France Bleu Besançon. Les deux hommes étaient également jugés pour la tentative d'incendie d'un restaurant McDonald's de Champagnole au mois de mai, effectuée avec le même mode opératoire.

>> Réseau 5G : des dizaines d'antennes vandalisées

Le premier incendie, en avril, avait conduit à la destruction d'une antenne-relais à Foncine-le-Haut. Pendant l'audience au tribunal, le plus jeune des deux suspects, âgé de 39 ans, a revendiqué ce geste, dénonçant la nocivité de la 5G qui, selon lui, tuerait des oiseaux, serait dangereuse pour la santé et nécessiterait des destructions d'arbres.

"Manifester avec des pancartes, ça ne marche pas"

"Manifester avec des pancartes et faire des pétitions, ça ne marche pas", a-t-il justifié à la barre tout en admettant que "là, c'est peut-être allé trop loin". Il a expliqué être passé à l'acte après avoir vu des engins de chantier près de cette antenne-relais 4G, ce qui l'a mis "hors de lui". Mais contrairement à ce qu'il pensait, les travaux en cours près de l'antenne-relais n'avaient aucun lien avec le développement de la 5G. Il s'agissait de la restauration d'une tourbière, à l'initiative du Conservatoire d'espaces naturels de Franche-Comté.

Le procureur de la République a reconnu que les deux suspects n'étaient pas "de grands activistes" et avait requis des peines de six ans et quatre ans et demi de prison ferme. Le suspect le plus âgé, un homme de 58 ans, n'a lui pas reconnu les faits concernant l'antenne-relais de Foncine-le-Haut. En revanche, ce restaurateur s'est expliqué sur la tentative d'incendie, là encore par cocktails Molotov, du McDonald's de Champagnole, en mai. Il a indiqué se sentir dégoûté par les files d'attente d'automobilistes devant le fast food alors que lui-même connaissait des difficultés financières avec sa pizzeria. Il a été condamné à une peine de trois ans de prison tandis que le plus jeune suspect était condamné à quatre ans de prison. Tous deux ont été placés en détention.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.