INFO FRANCEINFO. Avec 69 millions d'appareils électriques recyclés l'an dernier en France, le taux de collecte est inférieur à l'objectif fixé

Le bilan annuel d'Eco-systèmes, révélé jeudi par franceinfo, indique que le recyclage des téléphones portables est un "enjeu stratégique".

Une société spécialisée dans le reconditionnement des téléphones portables, en janvier 2018.
Une société spécialisée dans le reconditionnement des téléphones portables, en janvier 2018. (MAXPPP)

Selon le bilan annuel d'Eco-systèmes, que franceinfo révèle jeudi 15 mars, 69,1 millions d'appareils électriques usagés ont été recyclés en 2017 en France. Eco-système, l'organisme chargé de la collecte de ces appareils, a récupéré et recyclé 533 640 tonnes d'appareils électriques usagés, soit 3,2% de plus qu'en 2016. Néanmoins, le taux de collecte, qui atteint 50%, reste inférieur à l'objectif fixé par la loi, qui est de 52%, et loin des 65% de collecte prévus pour 2020.

Le taux de collecte des appareils électriques est inférieur à l'objectif fixé - les explications d'Anne-Laure Barral
--'--
--'--

Le recyclage des téléphones portables est un "enjeu stratégique" pour Eco-systèmes, qui estime qu'il reste 30 millions de vieux téléphones à collecter. Selon les enquêtes de l'organisme, les plus âgés craignent de se faire voler des données personnelles, tandis que les plus jeunes gardent leur ancien appareil comme un "doudou" avec lequel ils pourraient avoir envie encore de jouer.

40 opérations de collecte solidaire

L'éco-organisme a organisé 40 opérations de collecte solidaire sur les marchés d'Île-de-France, qui ont permis de récupérer 4 500 téléphones. Ils ont été recyclés ou réemployés après avoir été réparés par les Ateliers du Bocage, membre du mouvement Emmaüs.

Le bilan annuel d'Eco-systèmes indique que c'est la collecte du petit électroménager qui augmente le plus (+13,5%), grâce notamment aux collectes solidaires de quartier organisées dans les grandes villes.

En revanche, la collecte des écrans a fortement diminué l'an dernier (31,4%) en raison, explique Eco-systèmes, d'"un pic de déstockage massif et exceptionnel des écrans cathodiques" lié au passage à la TNT HD en 2016. "Le gisement résiduel d'écrans cathodiques" continuera de disparaître progressivement, souligne l'organisme.