Christel Heydemann désignée pour devenir directrice générale d'Orange

Elle succèdera en avril à Stéphane Richard, qui se retire après sa condamnation en justice dans l'affaire de l'arbitrage entre Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Christel Heydemann, alors présidente directrice générale de Schneider Electric France, lors du colloque du Syndicat des énergies renouvelables à Paris, le 8 février 2018. (MAXPPP)

C'est un poste stratégique qui faisait l'objet de nombreuses spéculations. Le conseil d'administration d'Orange a choisi Christel Heydemann pour devenir la nouvelle directrice générale du groupe. Sa prise de fonction est prévue le 4 avril 2022, selon un communiqué daté du vendredi 28 janvier. Elle prendra la suite de Stéphane Richard, qui se retire après une condamnation en justice.

Christel Heydemann, 47 ans, était jusqu'ici directrice en Europe de Schneider Electric, après avoir présidé sa branche française. Polytechnicienne de formation, elle a également occupé des postes de direction dans le domaine des télécoms au sein d'Alcatel-Lucent. Elle était membre du conseil d'administration d'Orange depuis 2017.

A sa prise de fonction, elle sera la deuxième femme à diriger une entreprise du CAC 40, avec la directrice générale d'Engie, Catherine MacGregor. S'ajoutera le 1er juillet Estelle Brachlianoff, qui deviendra directrice générale de Veolia.

Elle avait le soutien du gouvernement

Le ministère de l'Economie avait publiquement affiché son soutien à Christel Heydemann début janvier, en indiquant donner sa préférence à la nomination d'une femme parmi les trois candidats en lice. Et l'Etat est le premier actionnaire du groupe Orange.

En novembre, Stéphane Richard, PDG d'Orange depuis 2011, a été reconnu coupable en novembre, de complicité de détournement de biens publics dans l'affaire de l'arbitrage controversé rendu en 2008 entre Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais. Il a été condamné à un an d'emprisonnement avec sursis et 50 000 euros d'amende. Son mandat devait se terminer mi-2022.

Le poste de président va être dissocié de celui de directrice générale et son futur titulaire n'a pas encore été choisi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Téléphonie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.