VIDEO. "Sans la 5G, les boîtes françaises ne pourront plus exporter", assure le porte-parole du gouvernement

Selon le porte-parole du gouvernement, invité lundi de France Inter, cela poserait problème pour les entreprises françaises de ne pas avoir de 5G.

FRANCE INTER / RADIO FRANCE

"Si les boîtes françaises ne sont pas connectées à la 5G, elles ne pourront plus exporter", affirme lundi 21 septembre sur France Inter le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, alors que les enchères pour les fréquences doivent débuter à la fin du mois.

Gabriel Attal explique que lorsque l'on regarde la carte du déploiement de la 5G en Europe, "vous voyez qu'il y a de la 5G qui se déploie partout autour de nous et que la France est une sorte d'îlot au milieu de tout ça, sans 5G". Selon le porte-parole du gouvernement, cela poserait problème pour les entreprises françaises de ne pas avoir de 5G puisque "vous avez des entreprises en Allemagne, dans les autres pays voisins qui sont en train de s'équiper en 5G, qui vont échanger avec les autres entreprises". D'après Gabriel Attal, si les entreprises françaises restaient à la 4G, "elles ne pourront plus faire de commerce avec l'étranger parce que tout le monde s'y sera mis".

Concernant la demande d'élus écologistes qui veulent un moratoire sur la 5G, Gabriel Attal répond que le gouvernement met les options sur la table "depuis deux ans", et que "la 5G a été présentée en juin 2018". Le porte-parole du gouvernement estime même que "le moratoire a déjà eu lieu en France, quand on regarde la carte du déploiement de la 5G en France". Et puis, insiste-t-il, "il y a des débats, des discussions et des rapports qui sont demandés", dont l'un remis la semaine dernière, "qui permet de répondre aux inquiétudes [...] notamment sur l'impact sanitaire".

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, invité de France Inter lundi 21 septembre 2020.
Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, invité de France Inter lundi 21 septembre 2020. (FRANCE INTER / RADIO FRANCE)