Jean-Jacques Annaud : "Netflix devient incontournable"

Le réalisateur Jean-Jacques Annaud, auteur du livre "Une vie pour le cinéma", est l'invité du Soir 3 lundi 5 novembre.

Voir la vidéo
France 3

Netflix est le début de la fin des studios de cinéma américains traditionnels "d'une certaine manière parce que les studios n'ont pas su s'adapter au nouveau mode de consommation", affirme Jean-Jacques Annaud. "Les gens aiment aujourd'hui regarder les films sur leur grand écran. C'est net, on entend bien et il n'y a pas de voisin qui dérange. Mais Netflix n'est pas l'ennemi. La plateforme devient incontournable comme Amazon", explique le réalisateur français de 75 ans dans le Soir 3 lundi 5 novembre.

Dans son livre Une vie pour le cinéma, il raconte l'histoire de ses films à succès, notamment L'Ours, Le Nom de la Rose, L'Amant ou La Guerre du Feu.

L'Ours édulcoré pour les États-Unis

Il déclare "tourner à l'instinct avec les animaux comme avec les humains". Pour ne pas être censuré aux États-Unis, il raconte avoir "dû couper 20 images de L'Amant" et dans L'Ours "la scène où un ours mange un cerf" a été coupée, car "pour les Américains les ours ne lèchent que du miel et ne chassent pas les mammifères".

Le moment le plus fort quand il fait un film, "c'est le choix de l'idée du film et du scénario", conclut Jean-Jacques Annaud.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean-Jacques Annaud
Jean-Jacques Annaud (France 3)