Six fois où le "mannequin challenge" est allé (un peu) trop loin

Ce défi très populaire sur internet consiste à filmer une scène dont les acteurs sont totalement immobiles.

Caputre d\'écran d\'un mannequin challenge qui alerte sur l\'impact de l\'usage d\'héroine
Caputre d'écran d'un mannequin challenge qui alerte sur l'impact de l'usage d'héroine (Thomas Worthington/youtube)

Sur Twitter, les internautes s'enflamment. Leur indignation, mardi 13 décembre, a pour origine un "mannequin challenge" organisé par la mission française de l'ONU. Leur vidéo, postée pour la première fois début décembre dans l'indifférence générale, a beaucoup choqué dans le contexte de crise humanitaire à Alep. Ce n'est d'ailleurs pas la seule performance de ce type qui a essuyé une vague de critiques.

Vous ne connaissez pas le concept du "mannequin challenge" ? Pour faire simple, il s'agit de rester immobile, de préférence dans des positions improbables, alors que la caméra filme la scène. Lycéens, bandes d'amis et mêmes collègues de travail, des centaines de milliers de personnes s'y sont mises et partagent leurs œuvres, tantôt drôles, tantôt impressionnantes. Et parfois (un peu) trop décalées... Franceinfo vous fait la liste de celles qui ont marqué, voire choqué, les internautes ces derniers mois.

Quand des membres de l'ONU se sont fait remarquer pour leur inaction

Dix jours après avoir publié son "mannequin challenge", la mission française à l'ONU a provoqué un tollé, mardi 13 décembre. "Vous feriez mieux de bouger face à Alep ! Quelle indécence, quelle autosatisfaction", déplore un internaute sur Twitter.  "Immobile comme votre action en Syrie !" lance un autre. 

Un membre de la délégation française à l'ONU, interrogé par franceinfo, regrette cette polémique et "un amalgame complet""On a tourné ça dans un contexte complètement différent", explique-t-il, rappelant au passage que toute son équipe était "sur le pont", mardi, pour organiser la réunion d'urgence sur la situation à Alep, à l'initiative du ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault. 

Quand des femmes en train d'accoucher ont dû attendre pour être soignées

Le 29 novembre, des agents de l'hôpital 66 de Ciudad Juarez, au Mexique, publient leur "mannequin challenge" sur Facebook. Quelques heures plus tard, les utilisateurs signalent la vidéo en masse. Et pour cause : les patientes qui prennent la pose sont sur le point d'accoucher et ont besoin de soins. A ce moment crucial, rester immobile et silencieux s'apparente à une torture comme l'explique le journal Proceso. L'indignation commune sur les réseaux sociaux poussera les autorités à sanctionner le personnel médical qui a pris part au challenge.

Quand le "mannequin challenge" a viré à l'overdose

Loin des challenges habituels, plutôt festifs et positifs, celui-ci plonge le spectateur dans un moment glaçant et terriblement réaliste : une overdose d'héroine. C'est après le décès de son cousin qu'un Américain originaire du Kentucky a eu l'idée de réaliser cette vidéo choc, le 29 novembre. Dans le but de sensibiliser la population au problème, les autorités locales et les équipes médicales se sont portées volontaires pour faire de la figuration. Une initiative qui a choqué par son ton "cru" et qui a eu un énorme impact sur les réseaux sociaux, comme l'explique le site Inside Edition (en anglais).

Quand une fausse fusillade a été mise en scène avec un vrai arsenal

Une scène digne d'une série américaine. Sauf que les armes sont réelles. Cette vidéo d'une dizaine de jeunes hommes mimant une fusillade, mise en ligne le 6 décembre et vue plus d'un million de fois depuis sa publication, a également suscité l'indigination. Reportée par des internautes, elle a poussé la police de la ville de Madison, aux Etats-Unis, à mener une perquisition. Le magazine Time indique que deux hommes ont été arrêtés et inculpés pour possession d'armes et de drogue. 

Quand des Noirs rejouent les discriminations raciales aux Etats-Unis

#mannequinchallenge for "Black in Blue" The Movie, produced by (@blackinbluefilm_) team and friends. We will continue to Stand for justice and create change through our Art. To be apart of our movement go to www.blackinbluefilm.com #Blackinbluefilm #blacklivesmatter #artreflectsreality #alllivesmatter but let's first address why black lives don't matter right now. Directed by @Simoneshepherd Concept by @sixeight215 @kevalenaeverett @_toddanthony

A video posted by Black In Blue Feature Film (@blackinbluefilm_) on


Utiliser le "mannequin challenge" comme outil politique, voici l'idée de Simon Sheperd. Dans cette vidéo, mise en ligne en mi-novembre, les scènes les plus choquantes de discriminations envers les Afro-Américains sont recréées comme le meurtre de l'adolescent Trayvon Martin, tué en février 2012 en Floride, dont les friandises dans la poche de son sweat avaient été confondues avec une arme. 

Quand des prisonniers se filment avec du cannabis et des téléphones portables

Les détenus de Villepinte exhibent du cannabis lors lors de leur Mannequin challenge.
Les détenus de Villepinte exhibent du cannabis lors lors de leur Mannequin challenge. (Capture d'écran /Facebook)

Le 26 novembre, une drôle de vidéo émerge. Celle-ci vient de la prison de Villepinte où des détenus prennent la pose. Ils ont en leur possession du cannabis, des liasses de billets ou encore des téléphones portables, objets interdits en prison. Les syndicats pénitentiaires s'indignent. "Vous avez tous les clichés de ce qui peut se passer à l'extérieur en toute impunité", explique à France Bleu Philippe Kuhn, délégué régional du syndicat pénitentiaire des surveillants. Le parquet a été saisi et les prisonniers sanctionnés.