SFR et Orange ont obtenu les deux derniers lots de fréquences de téléphonie mobile 3G pour 600 millions d'euros

Les nouvelles fréquences permettent aux acteurs de disposer de capacités supplémentaires, alors même que les réseaux mobiles sont confrontés à une explosion du trafic, liée à la vogue des smartphones et aux clés 3G. s'était également porté candidat à ces deux derniers blocs de fréquences de la quatrième licence de téléphonie mobile.

Les trois principaux opérateurs: Orange, Bouygues et SFR
Les trois principaux opérateurs: Orange, Bouygues et SFR (AFP Damien Meyer)

Les nouvelles fréquences permettent aux acteurs de disposer de capacités supplémentaires, alors même que les réseaux mobiles sont confrontés à une explosion du trafic, liée à la vogue des smartphones et aux clés 3G.

s'était également porté candidat à ces deux derniers blocs de fréquences de la quatrième licence de téléphonie mobile.

La 4e licence mobile a été divisée en trois lots de 5 mégahertz. Alors qu'un des lots était réservé à un nouvel entrant et a été attribuée à Free fin 2009, les deux autres faisaient l'objet d'un appel à candidatures, du 25 février au 11 mai.

Bouygues Telecom n'avait pas répondu à l'appel d'offres, estimant ne pas avoir "pas besoin de fréquences additionnelles dans la bande de 2,1 gigahertz".

Pour chaque bloc, "les candidatures ont été départagées selon deux critères: les engagements pris en vue d'améliorer l'accueil des opérateurs mobiles virtuels (qui louent les fréquences des opérateurs tel que Virgin mobile, ndlr) et le montant financier proposé", a rappelé l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep).

SFR a proposé 300 millions d'euros et Orange 282 millions, soit des montants largement supérieurs au prix de réserve fixé à 120 millions d'euros pour chacun des blocs.

822 millions d'euros pour l'Etat
La procédure a permis d'apporter "des recettes substantielles" à l'Etat, s'est réjouie l'Arcep: elles s'élèvent à 582 millions d'euros, auxquels s'ajoutent les 240 millions d'euros payés par Free pour obtenir sa licence, soit un total de 822 millions d'euros.

Lire aussi: