Le conseil de Marion Séclin à toutes les victimes de cyber-harcèlement : "Continuez à faire exactement ce que vous voulez"

Victime de harcèlement en ligne, la comédienne française Marion Séclin revient sur son histoire et souhaite faire passer un message.   

Voir la vidéo

Marion Séclin, comédienne et scénariste, a été victime de cyber-harcèlement. En 2016, elle poste une vidéo sur le harcèlement et la drague de rue. Dedans, elle en profite pour "dire aux personnes qui draguent dans la rue, même avec toute la bienveillance du monde, que potentiellement ça peut être mal pris et que la rue n’est pas un lieu où l’on drague." Mais les réactions ont pris des proportions inattendues : "Ça a mis en colère une grosse partie des internautes qui a décidé de ne pas débattre avec moi mais de venir m’insulter. (…) J’ai reçu à peu près 40 000 menaces de mort, de viol, appel au suicide ou à tuer toute ma famille et autres insultes."

"La loi n’est pas faite pour aider les gens qui se font cyber-harceler"

Selon un rapport de l’ONU, 73% des femmes assurent avoir été victimes de violences en ligne. Mais ce qu’a constaté Marion Séclin, c’est "qu’on a toujours minimisé ce que disent et ce que vivent les femmes", en particulier sur internet. La tendance qu’elle a observée en France, c’est de "blâmer les victimes toujours en trouvant des excuses aux agresseurs" : "On leur a dit : 'Oui mais ça doit être de ta faute. Potentiellement t’as dit un truc qui fallait pas. En fait tu l’as un peu cherché.'" Or, "la loi n’est pas faite pour aider les gens qui se font cyber-harceler. La loi n’est déjà pas faite pour aider les femmes qui se font harceler dans la rue donc sur internet, c’est encore plus difficile de faire valoir ce qu’il nous est arrivé." déplore la jeune femme. 

Une des explications, pour la comédienne, c’est que "sur internet, on a un effet d’impunité, c’est-à-dire qu’on voit le voisin insulter quelqu’un et il n’est pas puni, personne ne lui dit que c’est mal donc, forcément, si on voit des gens dans notre entourage faire ça, on se dit que c’est faisable et que ce n’est pas très grave."

"Derrière ton écran, sois actif, commente, laisse un cœur"

Une situation qui n’est pas irréversible pour Marion Séclin : "On a tous une voix et on peut l’utiliser à bon escient. Si on est capable d’accepter que des insultes puissent détruire quelqu’un, on est capable d’accepter que des compliments et du soutien puissent construire quelqu’un." Et invite tous les internautes à agir : "Derrière ton écran, sois actif, commente, laisse un cœur, mets un pouce en haut, ça sert, ça sera vu et ça sera remercié."

Son conseil à toutes les personnes qui se font harceler en ligne pour des raisons de genre, de couleur, de sexualité, ou de quoi que ce soit : "Continuez à faire exactement ce que vous voulez, parce que c’est que en jouissant de votre liberté qu’un jour vous serez vraiment libre."

Et conclut par un message optimiste : "Les femmes se serrent les coudes de plus en plus et elles sont en train de se rendre compte de la force qu’elles ont. On a beaucoup été écrasées, réduites au silence et à la honte et on est en train de ne plus avoir de tolérance vis-à-vis de ça. Internet est en train de permettre un mouvement dans lequel, je le vois avec beaucoup d’espoir, les femmes vont réussir à sortir de leur condition et à dire : 'Mais en fait, je suis forte et je t’emmerde.'"

Le conseil de Marion Séclin à toutes les victimes de cyber-harcèlement : \"Continuez à faire exactement ce que vous voulez\"
Le conseil de Marion Séclin à toutes les victimes de cyber-harcèlement : "Continuez à faire exactement ce que vous voulez" (BRUT)