Facebook fournira désormais à la justice française les adresses IP des auteurs de propos haineux sur internet

C'est le secrétaire d'Etat au Numérique, Cédric O, qui l'annonce dans une interview accordée à Reuters. Jusqu'ici, Facebook ne les donnait que s'il s'agissait de dossiers relevant du terrorisme ou de la pédopornographie. 

Le logo de Facebook, le 7 février 2019, lors d\'un événement à Paris.
Le logo de Facebook, le 7 février 2019, lors d'un événement à Paris. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Facebook a accepté de fournir à la justice française l'adresse IP des auteurs de propos haineux sur internet. Déclaration du secrétaire d'Etat au Numérique dans une interview accordée à Reuters, mardi 25 juin. Cédric O précise que c'est une décision spécifique à la France de la part du réseau social américain. "Ils nous ont annoncé que (...), eu égard aux discussions qu'ils ont eues avec nous, ils allaient transmettre les adresses IP pour les contenus de haine en ligne qui seraient demandées par la justice. Ce qui est une énorme nouvelle."

Cela veut dire que le processus judiciaire va pouvoir se dérouler normalement. C'est vraiment très important, ils ne vont le faire que pour la France.Cédric O, secrétaire d'Etat chargé du Numériqueà Reuters

L'adresse IP est un numéro d'identification des moyens de connexion sur internet. Jusqu'ici, lorsque la justice française la demandait, Facebook ne la donnait que s'il s'agissait de dossiers relevant du terrorisme ou de la pédopornographie. "Sur les sujets de haine en ligne, ils ne les donnaient pas", a rappelé Cédric O.