E-commerce : le drop shipping, une pratique commerciale douteuse

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
E-commerce : le drop shipping, une pratique commerciale douteuse
France 3
Article rédigé par
A-C.Le Sann, Y.Bodin, P.Boucheton - France 3
France Télévisions

Une publicité inhabituelle s'affiche en ce moment dans le métro parisien. Un concours, proposé par un jeune Suisse, qui propose de "devenir millionnaire en un an" grâce au drop shipping.

Gagner une voiture de luxe, c'est ce que nous propose l'influenceur Yomi Denzel. Devenu une star des réseaux sociaux, il s'affiche dans le métro parisien. Son succès, il le doit au drop shipping, une nouvelle façon de vendre. "C'est une méthode pour faire de l'e-commerce. On ne va pas avoir de stock, mais mettre en relation le fournisseur et lui demander d'envoyer le produit directement chez le client (...) on fera le nécessaire pour que le client reçoive son produit", explique Yomi Denzel. Un système légal, mais chaque jour, des clients se font arnaquer. 

Pratique commerciale trompeuse

Clémence Dupas a été victime d'une arnaque fin 2020. Elle pensait acheter des vêtements de qualité, et ce qu'elle a reçu n'est pas du tout au niveau. "L'adresse de retour est en Chine", déplore-t-elle. Des sites spécialisés signalent chaque jour des arnaques de ce type. La bonne affaire profite surtout aux intermédiaires. "C'est très rarement les consommateurs qui s'y retrouvent", explique Jean-Baptiste Boisseau, fondateur de Signal-Arnaques. En cas de pratique commerciale trompeuse, les contrevenants encourent jusqu'à deux ans de prison et 300 000 euros d'amende.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sécurité sur internet

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.