Dark web : quelque 150 personnes interpellées lors d'un coup de filet mondial

Europol précise que des actions ont été menées "en Australie, en Bulgarie, en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, en Suisse, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un clavier d'ordinateur portable en Bavière (Allemagne), en mai 2019. (KARL-JOSEF HILDENBRAND / DPA  / AFP)

Nom de l'opération : DarkHunTOR. Un vaste coup filet mondial contre le commerce illégal sur le dark web a permis l'interpellation de quelque 150 suspects, a annoncé Europol, mardi 26 octobre. L'agence européenne de police a précisé qu'une "série d'actions séparées mais complémentaires" avaient été menées "en Australie, en  Bulgarie, en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, en Suisse, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis".

Les forces de l'ordre ont saisi 26,7 millions d'euros en numéraire et monnaies électroniques ainsi que de la drogue, notamment 25 000 comprimés d'ecstasy, et 45 armes à feu, dans cette opération survenue après le démantèlement, en janvier, de DarkMarket, l'un des principaux sites de marché noir en ligne.

Aux Etats-Unis, quelque 65 personnes ont été arrêtées, 47 arrestations ont été réalisées en Allemagne, 24 au Royaume-Uni, 4 en Italie et 4 aux Pays-Bas. Plusieurs des personnes arrêtées "constituaient des cibles d'importance" pour Europol. En Italie, la police a fermé "DeepSea" et "Berlusconi", qui présentaient "plus de 100 000 annonces de produits illégaux", selon Europol.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sécurité sur internet

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.