Hôpital André-Mignot de Versailles visé par une cyberattaque : les transferts de patients "sont en train de s'organiser", indique le ministre délégué à la Transition numérique

Une plainte va être déposée par l'hôpital, a également annoncé Jean-Noël Barrot.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre chargé de la Transition numérique Jean-Noël Barrot, le 2 décembre 2022. (BERTRAND GUAY / AFP)

Alors que le ministre de la Santé, François Braun a tenu sur BFMTV à rassurer sur l'état de gestion de l'hôpital André-Mignot de Versailles, victime d'une cyberattaque depuis samedi soir, son collègue ministre déléguée de la Transition du numérique, affirme dimanche 4 décembre sur franceinfo, qu'il pourrait bien y avoir des transferts de patients dans les heures à venir. "Ils sont en train de s'organiser", indique Jean-Noël Barrot.

>> INFO FRANCEINFO. L'hôpital André-Mignot du centre hospitalier de Versailles victime d'une cyberattaque

François Braun, ministre de la Santé s'est rendu dimanche après-midi à l'hôpital et a annoncé "le transfert de six patients" vers d'autres établissements, selon une journaliste de franceinfo. 

"L'accueil est limité", a affirmé de son côté, le ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications. "La recommandation à partir d'aujourd'hui et jusqu'à nouvel ordre, pour les soins d'urgence notamment, c'est de contacter le 15 qui donnera indications sur l'accueil éventuel à l'hôpital de Versailles ou dans d'autres hôpitaux."

Une plainte doit être déposée   

Jean-Noël Barrot, n'a pas souhaité s'exprimer sur les profils des suspects qui ont mené cette attaque contre l’hôpital André-Mignot, mais il a précisé que "dans les minutes qui viennent, une plainte va être déposée par le centre hospitalier et c'est à ce moment-là, en lien avec l'ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information), que ces questions-là se poseront".

Le ministre a aussi tenu à condamner "avec la plus grande fermeté cette cyberattaque d'ampleur. Honte aux criminels qui s'en prennent ainsi à nos établissements hospitaliers et donc aux plus fragiles". Il y a plusieurs semaines, l'hôpital de Corbeil-Essonnes était lui aussi visé par une cyberattaque, et des millions de personnes étaient victimes de fuites de données.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyberattaques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.