Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Influenceurs : pour Bruno Le Maire, "Booba a raison" de dénoncer les "influvoleurs"

Publié Mis à jour
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Pour le ministre de l'Économie, "le Net, ce n'est pas le Far West" : il donne raison au rappeur Booba, en pointe dans la dénonciation des dérives de certains influenceurs sur les réseaux sociaux.

Bruno Le Maire estime que Booba a "raison" de "rappeler qu'il y a des dérives" : le rappeur Booba avait accusé l'an dernier Magali Berdah, papesse des influenceurs, de promouvoir des arnaques. Le ministre de l'Économie, invité du 8h30 franceinfo, lundi 13 mars, a indiqué que les influenceurs qui font de la publicité sur les réseaux sociaux seront soumis aux mêmes règles que les médias traditionnels.

>> Réforme des retraites, dépenses publiques, voitures thermiques, banques françaises, trimestre anti-inflation... Ce qu'il faut retenir de l'interview de Bruno Le Maire

Bercy a lancé une concertation en ligne pour mieux encadrer le travail des influenceurs, visés par plusieurs polémiques ces derniers mois et qualifiés pour certains "d'influvoleurs". "Nous souhaitons leur donner un statut et renforcer les contrôles", assure Bruno Le Maire. Par exemple, "lorsque vous avez un placement de produits d'alcool, ou d'autres placements de produits, il faut que les mentions légales apparaissent sur les sites des influenceurs, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui", a illustré le ministre.

"Le Net, ce n'est pas le Far West, insiste Bruno Le Maire. Ce n'est pas un combat contre les influenceurs, nous souhaitons un dispositif pour protéger les influenceurs, pas pour les stigmatiser."

Après une concertation sur la régulation des influenceurs à laquelle avaient participé près de 19 000 personnes en janvier sur le site make.org, une "réunion conclusive" est prévue lundi 20 mars à Bercy avant une conférence de presse sur le sujet, a précisé le ministère. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.