Transat Jacques-Vabre : une immersion au cœur de la course

Les concurrents de la Transat Jacques-Vabre sont partis à 11 heures, mardi 5 novembre, depuis la pointe Saint-Mathieu, au large du Finistère. Grâce aux nouvelles technologies, de plus en plus d'équipages filment leurs aventures de l'intérieur.

france 3

Les concurrents de la Transat Jacques-Vabre se laissent porter par les alizés. Ce sont des images d'une qualité exceptionnelle presque transmises en temps réel par les skippers. Une performance encore impensable il y a quelques années, car au début des courses au large, l'information se résumait à des conversations téléphoniques avec des liaisons très mauvaises. Au fur et à mesure des années, la technologie apporte le direct, puis l'image satellite.

Des drones à bord

Aujourd'hui, à l'heure du 2.0, les concurrents embarquent même des drones. Les appareils permettent de découvrir des images en plein milieu de l'océan et de vivre la course à bord, au plus près des concurrents. Une expérience immersive qui alimente les sites internet de courses, les réseaux sociaux. L'information est permanente. "On a pris une douche et on a un beau coucher de soleil", raconte un concurrent en direct. Avant de rentrer à Brest (Finistère), ils rallieront le Brésil, puis l'Afrique du Sud.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'Arkéa-Paprec de Sébastien Simon et Vincent Riou à l\'entraînement, le 9 octobre 2019, à Port-la-Forêt dans le Finistère.
L'Arkéa-Paprec de Sébastien Simon et Vincent Riou à l'entraînement, le 9 octobre 2019, à Port-la-Forêt dans le Finistère. (LOIC VENANCE / AFP)