"Rationner internet" : que peut-on faire avec 3 Go, limite hebdomadaire évoquée par Najat Vallaud-Belkacem pour assainir "nos rapports aux écrans" ?

La proposition formulée par l'ancienne ministre de l’Education nationale dans une tribune au "Figaro" impliquerait de changer largement nos habitudes.
Article rédigé par Luc Chagnon
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min
Limiter notre consommation de données internet à 3 Go par semaine impliquerait de réduire largement nos usages. (JONATHAN RAA / NURPHOTO / AFP)

"Avons-nous besoin de tant d'internet que cela ?" La question, posée par l'ancienne ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem dans une tribune publiée sur le site du Figaro, lundi 18 mars, a agité les réseaux sociaux. Dans le texte, l'actuelle conseillère régionale d'Auvergne-Rhône-Alpes et présidente de l'association France terre d'asile réclame des mesures pour résoudre le "problème" de "nos rapports aux écrans, et, plus concrètement, à internet".

Citant les conséquences négatives de certains pans d'internet et usages malveillants (comme les commentaires haineux ou les deepfakes), Najat Vallaud-Belkacem estime qu'il faudrait "que l'on réfléchisse concrètement aux moyens de rationner internet, par exemple en accordant un nombre limité de gigas à utiliser quotidiennement". Pour donner un exemple, elle choisit le chiffre trois.

"Si nous savons que nous n'avons que trois gigas à utiliser sur une semaine, nous n'allons sans doute pas les passer à mettre des commentaires haineux ou fabriquer des 'fakes'."

Najat Vallaud-Belkacem, ex-ministre de l'Education

dans une tribune au "Figaro"

Najat Vallaud-Belkacem n'appelle pas précisément à imposer cette limite de trois gigaoctets par semaine, et évoque "une simple illustration" dans une publication sur le réseau social X (anciennement Twitter). Mais s'attarder sur l'exemple permet de mieux comprendre son propos. Que peut-on faire avec 3 gigaoctets (Go) de données par semaine ?

Dix fois moins qu'avec notre consommation actuelle

Actuellement, un Français moyen utilise bien plus de 3 Go par semaine. Selon l'Arcep, au 3e trimestre 2023, "le trafic par client actif 4G [s'élevait] à 15,9 Go par mois", soit environ 4 Go par semaine. Et on parle ici seulement des usages mobiles, sans compter la navigation sur ordinateur ou sur smartphone via Wi-Fi.

En 2022, justement, la consommation fixe de données s'élevait à 222 Go par mois et par foyer, soit près de 55 gigas par semaine par foyer, selon des données rassemblées par la Fédération française des télécoms (document PDF). Limiter l'ensemble des usages d'internet à 3 Go par semaine par personne impliquerait donc des coupes conséquentes dans nos usages actuels.

Sachant qu'un ménage français comptait en moyenne 2,17 personnes selon l'Insee en 2020, une personne équipée d'un abonnement internet fixe et mobile consomme donc en moyenne (55 Go/2,17 + 4 Go =) 29,35 Go par semaine. Soit 9,78 fois la limite évoquée par Najat Vallaud-Belkacem.

Dix heures de navigation par jour sur mobile… avec peu de vidéo

Certains opérateurs mobiles communiquent leurs propres estimations de consommation, qui peuvent varier très largement en fonction des activités. Regarder une vidéo en basse qualité consomme ainsi beaucoup moins de données qu'en très haute définition. Et consulter un site comme franceinfo.fr consomme moins que jouer à des jeux en ligne.

Selon Bouygues Telecom, avec 3 Go de données mobiles par semaine, on peut chaque jour naviguer sur internet pendant 2h30, télécharger 120 applications, envoyer 36 mails avec pièce jointe – en limitant le visionnage de vidéos à six heures par mois. D'après Orange, naviguer sur Facebook, Instagram ou Snapchat consommerait entre 90 et 156 Mo par heure, selon que l'on consulte plutôt des messages écrits, des photos ou des vidéos.

SFR donne des chiffres différents : selon l'opérateur, avec 3 Go par semaine, il est possible de naviguer sur internet pendant douze heures et d'envoyer 75 mails "dont quelques pièces jointes" par jour. A cela s'ajoutent cinq heures par semaine de vidéo en haute qualité, ainsi que quatre heures de musique et 10 téléchargements d'applications hebdomadaires. 

Une heure de streaming vidéo en HD

Le streaming est l'un des usages qui consomme le plus de données. Sur Netflix, par exemple, le visionnage d'une vidéo sur navigateur web pendant une heure peut consommer d'environ 0,3 Go (qualité faible) à 7 Go (ultra haute définition). Et, justement, autour de 3 Go par heure de vidéo en haute définition. Impossible donc d'arriver au bout d'un long métrage avec une telle limitation.

Idem, à peu de chose près, pour Disney+, où regarder une heure de vidéo en Full HD (1080p) sur appareil mobile via Wi-Fi consomme déjà 2,5 Go de données.

Mais toutes les plateformes ne publient pas d'estimation sur la quantité de données consommées par leur service : YouTube ne communique pas de chiffres officiels. Spotify, Deezer et Apple Music, les leaders du streaming musical en France, non plus.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.