En Inde, le gouvernement veut interdire l'accès au réseau social Tik Tok

L'application chinoise est la quatrième application, hors applications de jeux, la plus téléchargée en 2018 sur App Store et Google Play. La société revendique 500 millions d'utilisateurs dans le monde, dont 120 millions en Inde.

L\'application Tik Tok le 7 mars 2019.
L'application Tik Tok le 7 mars 2019. (MAXPP)

Le gouvernement indien a sommé, mardi 16 avril, les géants américains Google et Apple de retirer de leur boutique en ligne l'application Tik Tok, réseau social de partage de vidéos prisé des adolescents. Le pays accuse l'application de propagation de contenus pornographiques. Ni Google ni Apple n'ont fait de commentaire.

Un tribunal a demandé le 3 avril au gouvernement d'ordonner la fermeture du réseau social, selon les médias. L'affaire a été lancée par un groupe de militants, selon lesquels Tik Tok encourageait la pédophilie et la pornographie. Sous pression, le réseau social avait indiqué la semaine dernière avoir retiré depuis juillet six millions de vidéos en Inde qui violaient ses règles d'utilisation, afin de maintenir un "espace sûr et positif pour nos utilisateurs indiens".

Tik Tok banni au Bangladesh

Propriété du groupe chinois ByteDance, Tik Tok est la quatrième application (hors applications de jeux) la plus téléchargée en 2018 sur App Store et Google Play, derrière WhatsApp, Messenger et Facebook. La société, qui revendique 500 millions d'utilisateurs dans le monde, dont 120 millions en Inde, a contesté ce jugement qui doit être examiné le 22 avril par la Cour suprême indienne. L'application, qui permet de créer et partager des vidéos de 15 secondes, taille des croupières à Facebook et autre Instagram auprès des jeunes utilisateurs.

Tik Tok a déjà été interdit au Bangladesh et condamné à une amende de 5,7 millions de dollars aux Etats-Unis pour avoir collecté illégalement des données personnelles de mineurs.