Taxation des géants du numérique : "Nous le ferons dès 2019 en France" faute d'accord européen, affirme Bruno Le Maire

Bruno Le Maire est l'invité des "4 Vérités" de France 2, jeudi 6 décembre. Il revient sur la colère des "gilets jaunes" et indique que faute d'accord européen, une taxation sur les géants du numérique aura lieu en France en 2019.

Voir la vidéo
France 2

La colère des "gilets jaunes" gronde. Quelles mesures le gouvernement est-il prêt à faire pour agir en faveur de la justice fiscale ? "L'argent est chez les géants du numérique, qui font des profits considérables grâce aux consommateurs français, grâce au marché français, et qui payent 14 points d'imposition en moins que les autres entreprises", s'emporte Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances, sur le plateau des "4 Vérités" de France 2, jeudi 6 décembre.

Hier, mercredi 5 décembre, un accord a été obtenu pour une taxe GAFA sous conditions. "Nous le ferons dès 2019 au niveau national, nous taxerons les géants du numérique si les États européens ne prennent pas leurs responsabilités et n'imposent pas - ce qui me paraîtrait préférable - une taxation des géants du numérique", précise Bruno Le Maire en indiquant qu'il se donne "jusqu'au mois de mars pour qu'on obtienne une taxation européenne".

"Retrouver le chemin du dialogue"

"Nous avons des raisons de redouter une très grande violence", a indiqué l'Élysée à propos de la mobilisation des "gilets jaunes" qui doit avoir lieu samedi 8 décembre. Cela traduit-il une sorte de fébrilité au sommet de l'État ? "Non cela traduit un sens des responsabilités, on a vu beaucoup de violences la semaine dernière, à Paris mais aussi dans beaucoup de villes de province, et nous ne voulons pas revivre cela, et je crois que chacun doit prendre ses responsabilités", souligne Bruno Le Maire.

L'homme d'État appelle "tous ceux qui ont une voix qui porte en France, qu'ils soient chefs d'entreprise, responsables syndicaux, responsables de partis, responsables politiques" à "prendre la parole pour appeler à l'apaisement". Est-il encore temps de faire retomber la pression samedi ? "Je crois que tous les gestes nécessaires ont été faits par le Premier ministre et par le gouvernement", explique Bruno Le Maire, en ajoutant que "la taxe sur les carburants est supprimée et (qu')il n'y aura pas en 2019 de nouvelles taxes sur les carburants". Hier soir mercredi 5 décembre, l'Élysée a annoncé que la hausse de la taxe carbone serait bien supprimée pour 2019.

Pour le ministre, ce qui compte actuellement, "c'est l'apaisement, c'est retrouver le chemin du dialogue, c'est discuter de tous les problèmes qui ont été soulevés à l'occasion de cette crise qui n'est pas seulement une crise sociale [...], mais c'est aussi une crise démocratique, une crise de représentation [...], et c'est aussi une crise de la nation française".

Le ministre de l\'Economie Bruno Le Maire après un conseil des ministres, le 12 septembre 2018 à Paris.
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire après un conseil des ministres, le 12 septembre 2018 à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)