Suède : des serveurs Facebook refroidis par le vent glacé

Lorsqu'on télécharge un film ou un texte, on fait appel à des millions de milliards de données informatiques qu'il faut stocker dans d'immenses serveurs. C’est donc une course au stockage qui est engagée et notamment dans le Grand Nord qui refroidit naturellement ces gigantesques hangars.

France 2

Les paysages grandioses de la Laponie suédoise. La région était surtout connue ici pour ses forêts à perte de vue, tout a changé depuis la construction il y a deux ans de ce gigantesque bâtiment. C'est le premier data center,  un centre de stockage de données ouvert en Europe par Facebook. Au cœur de la machine, sont stockées une grande partie des données des utilisateurs européens. "C'est ici que Facebook marche. C’est là que sont vos photos, vos like, les commentaires que vous postez", explique Joel Kjellgren, directeur du site Facebook de Luleå (Suède).

De l'air frais à volonté

Ces milliers de serveurs ont le même défaut que notre ordinateur personnel, ils chauffent beaucoup. Pour éviter les pannes, il faut donc les refroidir en permanence. Et pour y arriver, Facebook n'a pas grand-chose à faire, la température extérieure moyenne s'élève à deux petits degrés dans cette ville du nord de la Suède. L'entreprise a donc construit tout un système pour utiliser de l'air frais à volonté : tout vient de l'air arctique. Une climatisation naturelle qui fait faire de nombreuses économies à l'entreprise.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un serveur informatique dans un data center d\'Hanovre (Allemagne), le 8 mars 2009.
Un serveur informatique dans un data center d'Hanovre (Allemagne), le 8 mars 2009. (MICHAEL HANSCHKE / REUTERS)