Réseaux sociaux : le terrain de jeu des harceleurs

Le témoignage d'une jeune femme ayant décidé de quitter Twitter, pour se protéger du harcèlement dont elle est victime chaque jour.

FRANCE 2

Certains sont connus, d'autres pas. Mais tous ont décidé de quitter Twitter, pour quelque temps, ou définitivement. Mathilde Navarro, étudiante en mode, est sur Twitter depuis 2014. Rien à signaler depuis des années, jusqu'à ce jour d'avril 2018. Tout est parti d'une photo, où elle se montre telle qu'elle est, avec ses rondeurs, qui déclenche des dizaines de messages d'insultes. "On me traite de baleine, de grosse, ils me disent que je vais mourir à trente ans d'une crise cardiaque", explique-t-elle, en confiant être la cible de montages abjects.

"Mon corps est ce qu'il est"

"Je fais de la provoc' dans le sens où je veux provoquer les gens. Oui, je suis grosse, mais je m'assume. Mon corps est ce qu'il est. Ce n'est pas une raison pour me cacher", poursuit-elle. Malgré tout, pour se protéger, elle se met souvent en retrait. "Je fais des breaks, mais je ne partirai pas. Ce serait donner raison à tout ce qu'ils disent", ajoute Mathilde Navarro. Couper le sifflet aux injures : une décision prise par plusieurs personnalités comme Karine Le Marchand ou encore Michel Cymes.

Le JT
Les autres sujets du JT
De nombreuses femmes affirment avoir été harcelées sur les réseaux sociaux par des journalistes membres d\'un groupe Facebook, la \"Ligue du LOL\". 
De nombreuses femmes affirment avoir été harcelées sur les réseaux sociaux par des journalistes membres d'un groupe Facebook, la "Ligue du LOL".  (AFP)