Cet article date de plus de trois ans.

"Nous avons fait des erreurs" : Mark Zuckerberg reconnaît la "responsabilité" de Facebook dans le scandale Cambridge Analytica

Facebook est au cœur d'une tourmente mondiale depuis que la société Cambridge Analytica a été accusée d'avoir exploité les données de 50 millions d'utilisateurs du réseau social.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Mark Zuckerberg, lors d'une conférence à Palo Alto (Californie), le 24 juin 2016.  (MANDEL NGAN / AFP)

C'est la première fois que Mark Zuckerberg prend la parole sur le sujet : mardi 21 mars, le patron de Facebook a reconnu des "erreurs" après la révélation de l'utilisation indue de données personnelles de millions d'utilisateurs par la firme britannique Cambridge Analytica

Le réseau social "a commis des erreurs, il y a encore du travail et il faut se retrousser les manches et le faire", a ajouté l'Américain. Se disant "responsable de ce qui se passe" sur Facebook, il a promis de permettre aux usagers de mieux contrôler l'usage de leurs données personnelles.  

Cambridge Analytica est accusée d'avoir récupéré les données personnelles de 50 millions d'utilisateurs de Facebook pour peser dans la campagne présidentielle de Donald Trump aux États-Unis, ce qu'elle réfute "fermement". Inquiète quant aux agissements supposés de cette firme, la Commission européenne a indiqué mardi que le sujet était au menu d'une réunion du G29, l'instance rassemblant les "Cnil européennes". Cela pourrait donc donner lieu à l'ouverture d'une enquête. Le Parlement européen a également prévu d'enquêter sur cette affaire qui représente un triple scandale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.