Facebook : un scandale mondial

Selon des médias anglo-saxons, les informations de millions d'utilisateurs de Facebook se sont retrouvées exploitées par une société privée à des fins peut-être politiques.

FRANCE 3

Si vous avez un compte Facebook, vous avez sans doute déjà répondu à ce genre de tests : des questionnaires de personnalité. Depuis quelques jours, l'un d'entre eux, celui du docteur Kogan, fait scandale et fait la Une de la BBC. L'affaire est mondiale et prend sa source au siège de la société britannique Cambridge Analytica, spécialisée dans le profilage de personnalité.

50 millions de personnes touchées aux États-Unis

Sur Facebook, la société, par l'intermédiaire du docteur Kogan, proposait des questionnaires et récupérait ainsi des dizaines d'informations personnelles : opinions électorales, habitudes alimentaires, ou encore programmes télévisuels préférés. Rien qu'aux États-Unis, les données de 50 millions de personnes ont été répertoriées. Des informations revendues des millions de dollars. Et c'est illégal. Facebook pouvait-il faire quelque chose ? Possible, selon Christopher Wylie, l'homme qui a révélé le système.

Le JT
Les autres sujets du JT
Mark Zuckerberg lors d\'une conférence à San José (Californie), le 18 avril 2017.
Mark Zuckerberg lors d'une conférence à San José (Californie), le 18 avril 2017. (ANDREJ SOKOLOW / DPA)