Facebook : le titre dégringole à Wall Street

Jeudi 26 juillet, Facebook a pulvérisé les records de pertes en bourse en cédant plus de 18%. Ce sont 120 milliards de valorisations qui ont disparu. Du jamais-vu.

Voir la vidéo

Des chiffres qui donnent le tournis et un nouveau record battu par le géant américain Facebook. Le titre a dégringolé de 18% à Wall Street, ce sont près de 120 milliards de dollars partis en fumée à la fermeture de la bourse jeudi 26 juillet. En cause : la perte de vitesse du géant californien. Le réseau n'attire plus autant qu'à ses débuts, résultat : les recettes publicitaires baissent également.

Une rentabilité décevante ?

Autre facteur : des investissements massifs pour renforcer la sécurité du réseau. Conséquence : la rentabilité déçoit les investisseurs américains. En mars dernier, Facebook a vu son image ternie par le scandale Cambridge Analytica, qui avait recueilli et exploité des données de plus de 50 millions d'utilisateurs pour la campagne présidentielle de Donald Trump. Pour la seule journée d'hier, le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg a perdu 17 milliards de dollars.

Le JT
Les autres sujets du JT
Mark Zuchenberg, la patron de Facebook à San José (Californie), le 1er mai 2018.
Mark Zuchenberg, la patron de Facebook à San José (Californie), le 1er mai 2018. (JOSH EDELSON / AFP)