Etats-Unis : Facebook veut avoir accès aux données des clients de banques

Selon une source à l'AFP, le groupe de Mark Zuckerberg souhaitait avoir des informations sur toutes les transactions financières effectuées par carte bancaire et connaître les soldes des comptes courants de clients.

Le logo de Facebook, en 2018.
Le logo de Facebook, en 2018. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

C'est une information qui pourrait bien faire polémique. Facebook a approché de grandes banques américaines pour leur demander de partager des données de leurs clients dans l'objectif de proposer de nouveaux services sur Messenger, a indiqué lundi 6 août à l'AFP une source proche du dossier.

Le célèbre réseau social a tenu il y a plusieurs mois des discussions avec Chase, la banque de détail de JPMorgan, Citi (Citigroup) et Wells Fargo, a ajouté sous couvert de l'anonymat cette source, ajoutant que Chase avait mis fin à ces négociations. Des contacts ont également été pris avec la banque US Bancorp, selon le Wall Street Journal qui a révélé l'affaire.

Des offres de banques placées sur Messenger ?

Le groupe de Mark Zuckerberg souhaitait avoir des informations sur toutes les transactions financières effectuées par carte bancaire et connaître les soldes des comptes courants de clients, selon le Wall Street Journal.

Facebook demandait des informations sur les commerces avec lesquels les clients des banques font affaire. En échange, le groupe proposait aux établissements bancaires de placer sur Messenger, qui revendique 1,3 milliard d'utilisateurs actifs, certaines de leurs offres.

Facebook n'a en revanche pas précisé quelle utilisation il entendait faire des données demandées, selon la source. Contactés par l'AFP, Facebook et Citigroup n'ont pas répondu dans l'immédiat, tandis que Wells Fargo n'a pas souhaité faire de commentaire.