Cyberharcèlement : cinq mois avec sursis pour un étudiant qui a menacé la journaliste Nadia Daam

Le jeune homme a été relaxé pour menace de mort, mais déclaré coupable de menace de crime (viol) envers la fille de la victime.

La journaliste Nadia Daam, le 22 janvier 2018 à Paris.
La journaliste Nadia Daam, le 22 janvier 2018 à Paris. (BRUNO COUTIER / AFP)

Un étudiant en philosophie qui avait harcelé la journaliste Nadia Daam sur internet après une chronique qui lui avait déplu a été condamné, mercredi 20 mars, à cinq mois de prison avec sursis et 2 500 euros pour préjudice moral. Le parquet avait requis six mois de prison avec sursis et 7 500 euros d'amende.

Jugé pour "menace de crime contre les personnes matérialisée par écrit, image ou autre objet", le jeune homme a été relaxé pour menace de mort mais déclaré coupable de menace de crime (viol) envers la fille de la victime.

Retrouvé après 10 mois d'enquête

Cet étudiant qui prépare l'agrégation de philosophie avait posté en 2017 sur le forum Blabla 18/25 du site jeuxvideo.com des propos outranciers, parmi lesquels "j'aimerais baiser son cadavre pendant que son mec regarde". L'homme avait été retrouvé après dix mois d'enquête.

L'origine de ces propos? Nadia Daam critique à la radio une virulente campagne menée sur le forum Blabla 18/25 à l'encontre de deux militants féministes, Clara Gonzales et Elliot Lepers, qui oblige ces derniers à désactiver la ligne téléphonique "anti-relou" qu'ils avaient créée pour décourager les auteurs de harcèlement. Dans sa chronique, la journaliste qualifiait le sulfureux forum de "poubelle à déchets non recyclables d'internet".