Cet article date de plus de six ans.

Christiane Taubira a une "tête de faits divers", selon un responsable des Républicains

Henri Levréro, délégué Les Républicains de la 6e circonscription des Pyrénées-Atlantiques, a créé la polémique, lundi, en s'en prenant à l'ex-ministre de la Justice sur Twitter. 

Article rédigé par
Juliette Duclos - franceinfo
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Christiane Taubira lors d'une conférence de presse, à Paris, le 27 janvier 2016. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

"Taubira est de retour en une de #liberation, avec une vraie tête de "faits divers". Au secours !!" Ce tweet, signé du délégué Les Républicains (LR) de la 6e circonscription des Pyrénées-Atlantiques, Henri Levréro, et posté lundi 12 septembre, n'est pas passé inaperçu, suscitant de vives réactions sur le réseau social

Les internautes ont rapidement dénoncé le caractère raciste de ce tweet à l'encontre de l'ancienne garde des Sceaux Christiane Taubira

"Du langage d'argot"

Contacté mardi par franceinfo, Henri Levréro admet à demi-mot un "humour peut-être déplacé", mais conteste ces accusations : "Ce n'était ni une attaque sur le physique, ni une remarque raciste, c'était du langage d'argot." Pour le délégué, le message avait vocation à se moquer de l'éclairage et du cadre choisis par le photographe de Libération, "qui ne mettent pas du tout Christiane Taubira en valeur". Hors de question pour autant de supprimer son tweet ou de présenter des excuses. "Si cela a été mal interprété, je le regrette, mais ce n'était pas du tout une insulte raciste, insiste-t-il. Cette polémique n'a pas lieu d'être."

Pas sûr que cette explication suffise. L'ancienne ministre de la Justice a été à de nombreuses reprises la cible d'attaques racistes de la part d'élus de droite. En octobre 2015, une conseillère municipale LR avait publié sur Facebook une photo de Christiane Taubira et d'un orang-outan. En mai de la même année, la première adjointe au maire LR de Juvisy-sur-Orge (Essonne) avait publié une violente charge sur les réseaux sociaux : "[Christiane Taubira] vient de Cayenne, là où il y avait le bagne, qu'elle reparte là-bas vu qu'elle a toujours détesté la France." 

Au micro de RTL, l'ancienne garde des Sceaux avait dénoncé une montée du racisme. "C'est visible parce que ça me touche moi, mais il y a des millions de personnes qui se prennent ça en pleine figure à longueur de journée", avait-elle souligné.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Réseaux Sociaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.