Ain : le maire d'un village de 800 habitants interdit les Pokémon dans sa commune

Dans un arrêté municipal, l'édile dénonce "l'addiction dangereuse que représente ce jeu vis-à-vis des jeunes populations".

Les éventuels joueurs ne seront pas mis en cause par cet arrêté municipal, qui s\'adresse aux éditeurs du jeu.
Les éventuels joueurs ne seront pas mis en cause par cet arrêté municipal, qui s'adresse aux éditeurs du jeu. (ISAAC LAWRENCE / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les Pokémon ne sont pas les bienvenus à Bressolles. Dans ce petit village de 800 habitants dans l'Ain, le maire a interdit par arrêté municipal la présence de ces petits monstres virtuels que l'on peut attraper sur le jeu Pokémon Go, raconte le Progrès, vendredi 12 août.

Mais quel est le problème de l'édile, François Beauvois, avec les Pokémon ?  Dans l'arrêté municipal, cité par Europe 1, il dénonce "le danger que constitue la recherche de personnages 'Pokemon' par l'inattention des piétons et conducteurs de véhicules" et "l'addiction dangereuse que représente ce jeu vis-à-vis des jeunes populations". Le jeu est aussi accusé de "favoriser en soirée et la nuit la constitution de groupes dont il convient de prévenir l'émergence".

Les éventuels joueurs ne seront pas mis en cause par cet arrêté municipal, qui s'adresse aux éditeurs du jeu. L'arrêté a été envoyé à la société Niantic, selon le Progrès, mais il est difficile d'imaginer que l'entreprise basée à San Francisco s'y soumette.