Intelligence artificielle : les robots ne sont pas prêts à supplanter l'homme

L'intelligence artificielle fait des progrès d'année en année, mais pas autant et aussi vite qu'on le croit. État des lieux avec Anicet Mbida.

France 3

Les progrès les plus rapides de l'intelligence artificielle se trouvent dans le jeu vidéo, où les machines sont maintenant capables de battre des humains à des jeux de stratégie très sophistiqués et dans l'imagerie médicale avec les analyses d'images pour trouver des cellules cancéreuses.

Là où les progrès sont faibles, c'est dans la traduction et la compréhension du langage. Enfin, très peu d'innovations et de nouveautés en 2018 dans ce qui pourrait permettre à un robot de remplacer l'homme dans ses activités.

L'Europe en pointe

Dans les transports, Google a lancé en novembre un service de taxis autonomes aux États-Unis. La présence d'un chauffeur est toujours obligatoire, même la voiture est hésitante et s'arrête tout le temps.

Les brevets, la recherche et la publication scientifique dans l'intelligence artificielle viennent d'Europe à 27% et concernent beaucoup la santé. La Chine suit avec 25% avec des travaux sur l'agriculture et l'ingénierie, loin devant les États-Unis (17%), mais ils sont numéro un en citation. Leurs études, menées par des intérêts privés, sont plus influentes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Pepper, robot humanoïde qui peut reconnaître les émotions humaines
Pepper, robot humanoïde qui peut reconnaître les émotions humaines (MANDEL NGAN / AFP)