Cet article date de plus de six ans.

Homophobie : premières condamnations visant des utilisateurs de Twitter

Des investigations techniques ont permis d'identifier trois personnes ayant chacune posté un message reprenant un hashtag homophobe. Seuls deux des trois internautes ont reconnu les faits, déclarant aux enquêteurs qu'ils avaient posté leurs messages pour "rigoler".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Trois utilisateurs de Twitter ont été condamnés en France pour des propos homophobes tenus sur le réseau social, le 20 janvier 2015. (SALOM-GOMIS SEBASTIEN/SIPA)

C'est une première en France. Trois personnes ont été condamnées par le tribunal correctionnel de Paris, mardi 20 janvier, à des peines d'amende pour avoir tweeté, en août 2013, des messages reprenant des hashtags homophobes. Le 10 août 2013, trois hashtags s'en prenant aux homosexuels avaient été lancés sur le réseau social Twitter : #lesgaysdoiventdisparaîtrecar, #BrûlonsLesGaysSurDu et #SiMonFilsEstGayPlusieurs milliers de messages reprenant ces mots-clés avaient été postés sur Twitter en quelques heures.

Un des trois internautes ne reconnaît pas les faits

Des investigations techniques ont permis d'identifier trois personnes ayant chacune posté un message déclinant l'un de ces hashtags. Seuls deux des trois internautes ont reconnu les faits, déclarant aux enquêteurs qu'ils avaient posté leurs messages pour "rigoler".

Les trois prévenus ont été condamnés à 300 euros d'amende avec sursis pour le premier et 500 euros d'amende pour chacun des deux autres pour provocation à la haine et à la violence à raison de l'orientation sexuelle. Le tribunal les a également condamnés à verser l'un 300 euros, les deux autres 500 euros chacun à titre de dommages et intérêts à l'association de lutte contre l'homophobie Comité IDAHO, qui était partie civile.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tech / Web

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.