L'Italie inflige une amende de plus de 100 millions d'euros à Google pour abus de position dominante

Le gendarme de la concurrence italien a justifié cette décision par le refus du géant américain d'accepter, sur sa plateforme Enel X Italia, une application en concurrence avec Google Maps.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le logo de Google devant son siège européen, le 11 mai 2021 à Dublin (Irlande). (ARTUR WIDAK / AFP)

Google va devoir mettre la main à la poche. Le gendarme de la concurrence en Italie a annoncé, jeudi 13 mai, qu'il allait infliger au géant américain une amende de 102 millions d'euros pour abus de position dominante. L'antitrust italien a justifié dans un communiqué cette décision par le refus du géant de l'internet d'accepter, sur sa plateforme, Enel X Italia, une application en concurrence avec Google Maps.

"Google, en refusant à Enel X Italia (...) de rendre disponible JuicePass sur Android Auto, a injustement limité les possibilités pour les utilisateurs de l'application d'Enel", estime l'Antitrust qui avait ouvert une enquête en mai 2019.

Dans ce contexte, le régulateur italien a également imposé à Google de mettre à la disposition d'Enel X Italia et d'autres développeurs d'applications "les instruments pour la programmation d'application fonctionnant sur Android Auto". Cette obligation sera contrôlée à l'aide d'un expert indépendant du gendarme de la concurrence italien "auquel Google devra fournir toute la collaboration et les informations réclamées", conclut le communiqué.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Google

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.