Cet article date de plus de sept ans.

Les Google glass bientôt accessibles au grand public

Les lunettes interactives de Google seront pour la première fois accessibles au grand public aux Etats-Unis. Le géant d'Internet a annoncé qu'à partir du 15 avril, et pour une durée limitée, n'importe quel Américain pourra s'offrir l'objet connecté pour 1.500 dollars.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (nts Kalnins Reuters)

On les appelle les "explorateurs". Ce petit groupe de privilégiés était le seul à pouvoir tester les Google Glass jusqu'à présent. Mais à partir du 15 avril, ils ne seront plus les seuls. Tous les Américains qui s'inscriront à temps sur le site des Google Glass, et qui sont prêts à dépenser 1.500 dollars (environ 1.080 euros) pourront acquérir les lunettes connectées.  

"Le site ne sera ouvert que pour une durée limitée, alors sortez vos agendas" , prévient un message publié sur le réseau Google +. C'est "la plus importante expansion du programme d'explorateurs", souligne aussi le site, qui ne précise pas quand l'offre expirera. 

Le but de l'opération est de récolter tous les avis des explorateurs et d'améliorer les lunettes en vue d'une prochaine commercialisation.

Car deux obstacles sont encore sur la route de Google avant de pouvoir sortir son gadget.

Améliorer le design

D'abord, il y a son look jugé trop "geek". Les lunettes, qui ne sont pour l'instant qu'un prototype, ne sont pas très discrètes avec leur seule branche terminée par un petit écran rectangulaire placé en face de l'œil. 

Alors pour améliorer le design des lunettes, Google a sorti en début d'année des montures normales, et qui peuvent s'adapter à des verres correcteurs ou solaires. Le géant américain a même décidé de s'associer avec le groupe italien Luxottica, propriétaire des marques Ray-ban ou Oakley, et qui dit vouloir sortir les premières paires en 2015.

Rassurer sur le côté "espion"

Au-delà de l'aspect de ses lunettes, Google a un autre obstacle à
franchir s'il veut les commercialiser en masse : il doit répondre aux craintes sur la protection de la vie privée.

Les Google Glass sont en effet équipées d'un appareil photo et d'une caméra pouvant être déclenchés discrètement, parfois d'un simple clignement d'œil et leur connexion internet permet de diffuser rapidement ces images.

A LIRE AUSSI **  ►►►** Lunettes connectées : il n'y a pas que Google

"Si quelqu'un veut vous enregistrer secrètement, il y a des caméras bien
meilleures sur le marché que celle qu'on porte visiblement sur le visage et qui
s'allume dès qu'elle reçoit une commande vocale ou qu'on presse un bouton"
, s'est défendu Google.

Alors pour rassurer, le géant américain a publié en février un "code de bonne
conduite"
pour les porteurs de ses lunettes.
Il y conseille notamment de "respecter les autres ", de demander
l'autorisation avant de prendre quelqu'un en photo, d'éteindre l'appareil dans
les lieux où les téléphones portables ne sont pas autorisés, ou encore d'éviter
de fixer l'écran pendant des périodes trop longues pour ne pas donner
l'impression désagréable de regarder dans le vide.

Les lunettes de Google sont, avec les montres et autres bracelets développés, un exemple de l'électronique en "prêt-à-porter" qui explose en ce moment. Le cabinet de recherche IDC a indiqué jeudi que les ventes de
ce type d'appareils devraient tripler cette année et atteindre 19 millions d'unités.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Google glass

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.