La riposte du gouvernement contre les drones

Le gouvernement a dévoilé son plan d'attaque pour faire face au survol de certains sites par des drones

France 2

Brouiller le signal entre la télécommande et le drone, déclencher une panne de l'appareil à distance ou encore neutraliser l'engin à l'aide de canons à eaux ou de fumigènes... Voici quelques exemples du plan de riposte prévu par les autorités françaises pour faire face à un phénomène devenu incontrôlable : le survol de certains sites du pays par des drones. 

Renforcer l'arsenal législatif

Outre ces solutions, pour le moment non disponibles, l'État réfléchit également à muscler l'arsenal législatif. Il envisage notamment de rendre obligatoires l'immatriculation et l'assurance des drones, mais aussi d'équiper les appareils volants d'une puce qui permettrait de tracer leur trajectoire dans l'espace aérien surveillé. 

Jusqu'à un an d'emprisonnement 

Depuis octobre, pas moins d'une soixantaine de drones ont survolé le pays. Mardi soir encore, des engins avaient été repérés dans le ciel de Paris. Pour rappel, les sanctions peuvent aller jusqu'à un an d'emprisonnement et 45 000 euros d'amende.   

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Plusieurs drones ont à nouveau survolé Paris, dans la soirée du 3 mars 2015 (photo d\'illustration).
Plusieurs drones ont à nouveau survolé Paris, dans la soirée du 3 mars 2015 (photo d'illustration). (RYUZO SUZUKI / THE YOMIURI SHIMBUN / AFP)