Accident de drone dans un festival près de Perpignan : le BEA ouvre une enquête, une première en Europe

Après l'accident qui a blessé deux personnes, le BEA pourrait émettre des recommandations. 

Un drone utilisé par un particulier. (Illustration). 
Un drone utilisé par un particulier. (Illustration).  (EMMANUEL CLAVERIE / FRANCE-BLEU PÉRIGORD)

Un incident de trop ? Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) pour la sécurité de l'aviation civile, s'est auto-saisi du dossier du drone qui est tombé le 14 juillet dernier sur le public du festival Electrobeach au Barcarès, rapporte lundi 29 juillet France Bleu Roussillon.

Deux personnes blessées 

Le drone de la société Digital Nak, qui filme depuis plusieurs années les concerts du festival, a eu un problème de batterie et a blessé deux personnes dans sa chute.

L'enquête judiciaire a été confiée à la section de recherche de la gendarmerie du transport aérien de Toulouse pour "blessures involontaires par violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité ou de prudence et non-respect d'un arrêté préfectoral". Selon le parquet de Perpignan, le pilote du drone n'aurait pas respecté les restrictions de vol imposées par la DGAC, la direction générale de l'aviation civile, reprises dans l'arrêté préfectoral.

L'intervention du BEA est une première en Europe. Le bureau parle d'incident grave et symptomatique de la multiplication des dangers liés aux usages des drones. Son enquête vise à établir des recommandations pour que cela ne se reproduise plus.