Cet article date de plus de neuf ans.

De plus en plus de fraudes à la carte bleue sur internet

L'association UFC-Que Choisir souhaite que les banques et les pouvoirs publics se saisissent de cette tendance pour prendre des mesures de sécurité. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les transactions par carte bancaire sur internet représentent 5% des paiements nationaux mais 33% du montant de la fraude à la carte bleue. (RICHARD NEWSTEAD / FLICKR)

Gare aux fraudes bancaires sur internet ! L'UFC-Que Choisir a dénoncé, jeudi 16 février, leur explosion en l'espace de quelques années. Une "véritable plaie" pour le client, estime l'association de consommateurs. Cette dernière réclame ainsi que les banques, les pouvoirs publics et les commerçants se mobilisent et proposent un "traitement efficace" du problème. 

Les transactions par carte bancaire sur internet représentent 5% des paiements nationaux mais 33% du montant de la fraude à la carte bleue, soit 120,1 millions d'euros. Les e-délits de ce type sont principalement dus à l'usurpation du numéro de carte (62,6%) mais aussi à la perte ou au vol de la CB (35,1%).

Conseils aux acheteurs

Invité mercredi du journal de 13 heures de France 2, le président de l'UFC-Que Choisir, Alain Bazot, a dénoncé cette situation et donné des conseils aux e-consommateurs afin qu'ils assurent mieux leur sécurité sur le net : 

FTVi

L'UFC-Que Choisir réclame des mesures concrètes. Parmi elles, l'obligation pour les banques de centraliser les fraudes subies par leurs clients et de les transmettre aux services judiciaires ; l'adoption obligatoire en France d'un système d'authentification commun à tous les acteurs (banques, commerçants), à usage unique (un code par opération, par exemple). Mais pour cela, les acteurs concernés doivent harmoniser leurs pratiques. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.