Le parquet de Paris ouvre une enquête contre Apple pour "tromperie" et "obsolescence programmée"

La justice française a ouvert une enquête à l'encontre de la société Apple pour "tromperie" et "obsolescence programmée", a appris franceinfo de source judiciaire, lundi. Son ouverture intervient à la suite de la plainte déposée par l'association "Halte à l'obsolescence programmée".

Un smartphone Apple, le 4 juin 2017, en Pologne.
Un smartphone Apple, le 4 juin 2017, en Pologne. (JAAP ARRIENS / NURPHOTO / AFP)

Le parquet de Paris a ouvert une enquête, vendredi 5 janvier, à l'encontre de la société Apple pour "tromperie" et "obsolescence programmée", a appris franceinfo de source judiciaire, lundi 8 janvier.

L'enquête a été confiée au service national des enquêtes de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). L'ouverture de cette enquête intervient à la suite de la plainte déposée par l'association "Halte à l'obsolescence programmée".

Apple a présenté ses excuses

Visée par plusieurs plaintes judiciaires, Apple avait présenté, jeudi 28 décembre, des excuses, quelques jours après avoir admis avoir volontairement ralenti le fonctionnement d'anciens modèles de téléphones. L'entreprise a promis de réduire le coût du remplacement des batteries usagées.

Apple avait reconnu, mercredi 20 décembre, brider volontairement le processeur de vieux modèles d'iPhone 6 et d'iPhone 7. La marque a expliqué avoir ralenti la vitesse de ces appareils pour réduire leur consommation d'énergie.