L'éditeur du jeu vidéo "Fortnite" attaque Apple et Google en justice

Apple se comporte d'une façon "anti-compétitive", selon le studio, qui veut remettre en question la commission de 30% sur les transactions entre les consommateurs et les applications, exigée pour figurer sur l'App Store.

Un enfant joue à \"Fortnite\", à Los Angeles (Etats-Unis), le 23 avril 2020. 
Un enfant joue à "Fortnite", à Los Angeles (Etats-Unis), le 23 avril 2020.  (FRAZER HARRISON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Apple et Google ont retiré, jeudi 13 août, Fortnite de leurs magasins d'applications, après qu'Epic Games, l'éditeur du jeu vidéo ultra populaire, a tenté de contourner les systèmes de paiement des commissions dues aux deux géants de la tech. En conséquence, Epic Games a décidé de les attaquer. 

Les développeurs doivent payer aux plateformes de téléchargement des applis - l'App Store et le Google Play Store - une commission de 30% sur les transactions des utilisateurs. Mais Epic Games a installé un mode de paiement alternatif, qui permet aux joueurs d'économiser de l'argent en contournant les systèmes intégrés par défaut, et obligatoires.

"Aujourd'hui, Epic Games a pris la décision malheureuse d'enfreindre les règles de l'App Store, qui s'appliquent à tous les développeurs et sont conçues pour que le magasin soit sécurisé pour nos utilisateurs", a déclaré Apple. "En conséquence, Fortnite a été retiré du magasin".

Apple, "le monstre qui veut contrôler les marchés" 

Apple est dans le collimateur de nombreux régulateurs et éditeurs d'applications qui contestent l'emprise de la société sur l'App Store, passage obligé du téléchargement d'applications sur ses populaires appareils, des smartphones aux tablettes.

"Apple est devenu ce contre quoi il pestait autrefois. Le monstre qui veut contrôler les marchés, bloquer la concurrence et étouffer l'innovation", détaille la plainte. Les adeptes de Fortnite utilisant des appareils de la marque à la pomme pourront continuer à jouer, mais ils ne recevront plus les mises à jour, qui passent par l'App Store.

Apple s'est défendu contre des attaques similaires dans le passé en expliquant que les commissions servaient à protéger les applis et leurs utilisateurs des pirates et des arnaques. Son pourcentage peut baisser à 15% à partir de la deuxième année d'un abonnement.