Black Friday : des actions devant plusieurs commerces et centres de distribution pour dénoncer la "surconsommation"

Des militants ont manifesté devant des centres de distribution d'Amazon et des commerces à Paris, Strasbourg, Rennes ou encore Lyon.

Des manifestants protestent contre la surconsommation au centre commercial des Quatre temps, à La Défense (Paris), le 29 novembre 2019.
Des manifestants protestent contre la surconsommation au centre commercial des Quatre temps, à La Défense (Paris), le 29 novembre 2019. (QUENTIN BELLOIR / HANS LUCAS / AFP)

Plusieurs associations écologistes et anticonsuméristes se sont mobilisées, vendredi 29 novembre, pour dénoncer la "surconsommation" à l'occasion du Black Friday. Des militants ont manifesté devant des centres de distribution d'Amazon et des commerces à Paris, Strasbourg, Rennes ou encore Lyon.

Amazon visé par plusieurs manifestations

A Saint-Priest (Rhône), une centaine de militants ont bloqué brièvement deux entrées d'un entrepôt d'Amazon avant d'être évacués par les forces de l'ordre. Ils s'étaient réunis à l'appel de plusieurs associations dont Youth for Climate, Extinction Rebellion (XR), Greenpeace et Attac. Des images relayées sur Twitter par Youth for Climate Lyon montrent des jeunes évacués sans ménagement par des policiers, lors d'un "délogement extrêmement violent" dénoncé par l'association.

Un peu plus tôt, plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées devant le siège français d'Amazon à Clichy (Hauts-de-Seine), près de Paris, pour une action présentée comme "non violente et joyeuse". Les manifestants ont ainsi déroulé des banderoles hostiles au géant du e-commerce avant de crier : "On dit stop au Black Friday et son impunité !"

Dans le département du Nord une quarantaine de militants ont pris place dans la matinée sur un rond-point devant le site Amazon de Flers-en-Escrebieux, près de Douai, dont l'entrée était protégée par une vingtaine de policiers, selon l'AFP.

Des actions contre des commerces également 

Dans plusieurs villes de l'Hexagone, des militants écologistes et altermondialistes ont aussi visé des centres commerciaux. C'est le cas à La Défense, en banlieue de Paris, où quelques dizaines de militants de Youth for Climate et Extinction Rebellion ont bloqué l'une des entrées du centre commercial des Quatre Temps, sans toutefois réellement perturber son activité.

A Roanne (Loire), une trentaine de militants d'Attac et d'ANV COP21 ont mené une action d'occultation de l'affichage commercial lié au Black Friday. Dans un centre commercial du nord de Saint-Etienne, une douzaine de militants d'Alternatiba ont lancé en milieu de matinée une opération "die in" sur deux enseignes (Bonobo et Burger King).

A Strasbourg, plusieurs commerçants du centre-ville ont été surpris en découvrant leurs serrures de portes engluées ou bloquées, rapporte France 3 Grand-Est. Une vingtaine de boutiques auraient été la cible des activistes.