:l'éco, France info

VIDEO. Ian Brossat: "Dans les quatre premiers arrondissements de Paris, 25% des logements ne servent plus à loger des parisiens"

Invité de Jean-Paul Chapel dans ":L'éco", Ian Brossat, élu adjoint à la Mairie de Paris en charge du logement, présente son livre "Airbnb, la ville ubérisée". 

Voir la vidéo
franceinfo

Ian Brossat part en guerre contre Airbnb: "Ce que nous avons constaté à Paris depuis maintenant 5 ans c'est la professionnalisation de ce secteur" déclare l'invité de Jean-Paul Chapel dans ":L'éco". L'adjoint au logement à la Mairie déplore la diminution du nombre de logements pour les habitants: moins 20 000 logements en 5 ans. "De plus en plus de professionnels ne font pas du Airbnb de manière occasionnelle mais professionnelle c'est-à-dire en achetant des appartements ou des immeubles pour les transformer en hôtels clandestins". 

"Il y a des règles qui ont été fixées parce que le pouvoir public a souhaité réguler le phénomène. Aujourd'hui, vous n'avez pas le droit de louer votre résidence principale plus de 4 mois par an. Le problème, c'est qu'il y a encore beaucoup de multi-propriétaires qui fraudent et qui dépassent cette durée légale" explique Ian Brossat. Pour contrôler, la Mairie de Paris a mis en place une trentaine d'agents chargés de vérifier dans les appartements que ces règles soient bien respectées. Depuis le début de l'année 2018, le montant total des amendes s'élève à 1,3 milions d'€. 

L'adjoint au logement veut responsabiliser Airbnb: "Notre legislation est boiteuse. On sanctionne les proprétaires mais on ne sanctionne pas les plateformes alors même qu'elles se font de l'argent sur des annonces illégales". Il ajoute: "Dans le cadre de la nouvelle loi sur le logement, nous auront enfin la possibilité de sanctionner les plateformes". 

A la question de l'AFP, "où en est la réponse coordonnée à laquelle vous travaillez avec d'autres métropoles européennes comme Barcelone ?", Ian Brossat a répondu: "le 24 septembre prochain, il y aura une délégation de ces villes auprès de la commission européenne pour obtenir qu'elle écoute aussi la voix des habitants de nos villes et pas seulement celle de ces plateformes". Pourquoi ne pas construire plus de logements sociaux ? "Paris est la ville la plus dense d'Europe. Nous avons de moins en moins de parcelles pour construire. La question cruciale des années qui viennent ce sera l'utilisation des logements existants. On a aujourd'hui, dans les 4 premiers arrondissements de Paris, 25% des logements qui ne servent plus à loger des parisiens donc il faut agir". 

L'interview s'est achevée en chanson avec "Laissons entrer le soleil" de Julien Clerc.