Airbnb : Paris entend réguler la transformation des commerces en appartements locatifs

Publié Mis à jour
Airbnb : Paris entend réguler la transformation des commerces
Article rédigé par
J. Bigard, J. Cholin. F. Daireaux, F. Blévis, P. Brame - France 2
France Télévisions

Airbnb a reversé 93 millions d'euros de taxes de séjour aux communes françaises en un an, dont 10 % à Paris, qui ne renonce pas à combattre la plateforme. Mercredi 15 décembre, le Conseil de Paris doit adopter de nouvelles règles empêchant Airbnb de convertir des commerces en appartements.

Autrefois c'était une boulangerie de quartier à Paris. Désormais sur la porte, un œilleton, un digicode et des volets blancs. L'ancien commerce est devenu logement de vacances proposé sur une plateforme bien connue. C'est l'une des portes d'entrée insoupçonnées des Airbnb dans Paris : les commerces transformés en logements de vacances. Depuis 2015, 59 000 m2 de surfaces commerciales auraient disparu au profit d'hébergements hôteliers dans la capitale.

Plus de 100 commerces perdus en 4 ans

Sur internet, des annonces sont en ligne pour d'anciens commerces déjà transformés en logements. L'affaire est rentable. Un logement classique ne peut dépasser 120 nuits de location par an. Mais la règle ne s'applique pas aux anciens commerces, comme cet ex-salon de coiffure. Aujourd'hui, il est proposé à la location pour six personnes. Face à l'ampleur du phénomène, Paris a décidé d'agir. Au 1er janvier, la ville limitera la transformation des commerces. Pais aurait déjà perdu plus de 1 000 commerces en seulement quatre ans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.