Airbnb annonce une limitation des locations à 120 jours par an à Paris, mais seulement dans le centre de la capitale

Les quatre premiers arrondissements seront concernés par cette restriction. Une décision qui provoque la colère de la mairie de Paris, qui souhaitait un dispositif sur l'ensemble de la capitale.

Une capture d\'écran du site Airbnb, le 2 mars 2017, à Paris.
Une capture d'écran du site Airbnb, le 2 mars 2017, à Paris. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Airbnb applique la politique des petites pas. La plateforme de location immobilière a annoncé, mardi 14 novembre, qu'elle allait limiter à 120 jours par an ses locations de meublés touristiques dans le centre de Paris, à partir de janvier 2018. L'entreprise américaine souhaite appliquer cette restriction dans les quatre premiers arrondissements de Paris.

Airbnb, "en tant qu'acteur responsable, a décidé de mettre en place la limite automatique de la durée annuelle de location des logements dans le centre de Paris pour favoriser un tourisme responsable et durable", a indiqué un communiqué de la plateforme. Pour expliquer la décision, l'entreprise évoque la "pression touristique et commerciale" et la pénurie de logements dans le centre, "bien avant l'arrivée d'Airbnb à Paris".

La ville de Paris juge cette décision "hallucinante"

L'annonce a fait bondir la ville de Paris. "C'est hallucinant", a réagi Ian Brossat, adjoint PCF au Logement de la maire PS, Anne Hidalgo. "Cela veut dire en creux que Airbnb n'appliquera pas la loi" sur les seize autres arrondissements, a-t-il expliqué à l'AFP. La loi pour une république numérique, adoptée en octobre 2016, impose aux plateformes de veiller à ce que le logement proposé ne soit pas loué plus de 120 jours par an, a rappelé l'élu.

[Airbnb] présente comme un geste de bonne volonté une annonce qui, en réalité, enfreint la loi.

Ian Brossat

AFP

Ian Brossat demande ainsi aux plateformes "d'appliquer la loi sur l'ensemble du territoire parisien". Il demande également la publication du décret prévoyant des sanctions en cas de non-application de la loi.

La ville de Paris cherche à réguler ce type de locations et a mis en place un numéro d'enregistrement obligatoire au 1er décembre pour toute personne désirant louer son appartement sur une plateforme numérique. Quelque 100 000 annonces sont proposées à Paris, toutes plateformes confondues. Paris est pour Airbnb l'un des premiers marchés du monde, avec 65 000 logements revendiqués.