"Une victoire pour l'Europe" : l'Elysée se félicite de l'accord sur la réforme de la directive sur les travailleurs détachés

Un accord a été trouvé sur ce dossier crucial à l'issue d'une réunion marathon ente les ministre du Travail de l'Union européenne. 

Des travailleurs sur un chantier à Courbevoie (Hauts-de-Seine), le 1er septembre 2017.
Des travailleurs sur un chantier à Courbevoie (Hauts-de-Seine), le 1er septembre 2017. (LUDOVIC MARIN / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les ministres du Travail de l'Union européenne sont parvenus, lundi 23 octobre, à un accord sur la réforme de la directive sur les travailleurs détachés, à l'issue d'une réunion marathon. Celle-ci a opposé Paris aux pays d'Europe centrale et orientale, Pologne en tête, principaux pourvoyeurs de travailleurs détachés. 

Après plus de 11 heures de discussions, les ministres du Travail de l'Union se sont accordés sur la durée du détachement, ce système qui permet à des Européens de travailler dans un pays étranger en cotisant dans leur pays d'origine. Elle est désormais fixée à 12 mois maximum, ce qu'avait réclamé la France, mais avec la possibilité d'être rallongée de 6 mois à la demande de l'entreprise.

Une "victoire pour l'Europe", selon l'Elysée

La France a dû aussi lâcher du lest sur le secteur du transport routier, face aux inquiétudes de nombreux pays européens. Ce nouvel accord prévoit de continuer à appliquer l'ancienne directive du travail détaché de 1996 pour les chauffeurs, jusqu'à ce qu'entre en application une autre réforme spécifique au secteur. 

Seules la Pologne, la Hongrie, la Lettonie et la Lituanie se sont opposées au texte. Le Royaume-Uni, l'Irlande et la Croatie se sont, quant à eux, abstenu. De son côté, l'Elysée s'est félicité de l'accord, qu'il qualifie de "victoire pour l'Europe".