Twitter a identifié plus de 50 000 faux comptes pilotés depuis la Russie afin d'influencer l'élection de Donald Trump

Ils envoyaient automatiquement des messages pro-Trump et anti-Clinton pendant la période électorale. 

Un utilisateur de Twitter consulte l\'application sur son smartphone, le 7 novembre 2013 à Rennes.
Un utilisateur de Twitter consulte l'application sur son smartphone, le 7 novembre 2013 à Rennes. (DAMIEN MEYER / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Twitter reconnaît se battre contre une "armée de robots" venue de Russie. Vendredi 19 janvier, le réseau social a publié une note de blog (lien en anglais) dans lequel il estime avoir identifié plus de 50 000 comptes de faux utilisateurs piloté par une agence affiliée au Kremlin, l'Internet research agency (IRA).

Les contenus postés par ces "robots" étaient notamment chargés de promouvoir la candidature de Donald Trump à l'élection présidentielle de novembre 2016 et de propager de fausses informations concernant le camp Clinton et leurs alliés démocrates. 

"Nous avons identifié et suspendu un certain nombre de comptes potentiellement liés à une opération de propagande menée depuis la Russie", a expliqué le post de blog de la firme américaine. "En vertu de notre engagement à la transparence, nous avons contacté par email 677 775 personnes qui, aux Etats-Unis, suivent ces comptes ou les ont retweetés ou likés pendant la période électorale." 

Ces 50 258 comptes automatisés ont représenté 0,016% du trafic totale de Twitter à l'époque, poursuit le réseau social.