Grèce : la fin de l'austérité ?

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 07/01/2014Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

L'inculpation de sa fille cadette résonne aujourd'hui comme un coup de grâce pour la popularité de son règne.

La Grece va prendre officiellement, demain, la présidence tournante de l'Union européenne pour 6 mois. Ceci au moment même où le pays semble apercevoir le bout du tunnel. Pour la première fois depuis 6 ans, la croissance devrait être légèrement positive cette année. Après une terrible purge, des entreprises retrouvent de l'oxygène.

La Grèce a toujours su exploiter ses trésors de l'Antiquité, mais avait un peu oublié ceux de la nature et du soleil. Sauf peut être Nikos, qui protège jalousement sa fortune: les abeilles. Ce pharmacien utilise le miel, surtout la propolis, la résine que les insectes collectent. Un super antiseptique naturel, en abondance ici.

On a les meilleures fleurs du monde ! Grâce au soleil et à notre micro-climat. Maintenant on peut mesurer la concentration dans chaque fleur.

Il a commencé avec ses 300 ruches il y a 30 ans, et travaille aujourd'hui avec 10.000 dans tout le pays. L'usine de production, toute neuve, n'arrête plus. Une gamme de 300 produits pour le marché grec, et dans 14 pays dont l'Espagne, le Japon ou les Etats-Unis. Sa petite entreprise ne connaît pas la crise.

La concurrence est très forte dans les cosmétiques. Mais nous sommes sur un marché de niche, hors de la compétition.

De ses efforts de compétitivité, Nikos n'aime pas parler. Mais à écouter certains de ses 330 salariés, chacun a dû mettre les bouchées doubles. Normalement on travaille 8 H par jour, mais on en fait plutôt 10, voire 11 H par jour! Pour le même salaire.

Depuis un mois, cette réussite s'affiche au coeur d'Athènes. Dans cette boutique, sur 4 étages, avec spa et bar à jus naturels. C'est Niki, la femme de Nikos, qui l'a pensé. Elle est pharmacienne, mais surtout une redoutable femme d'affaires.

La crise est une aubaine. Le centre-ville se vidait. On a fait une bonne affaire avec ce bâtiment.

Les Grecs aimeraient croire que cette belle histoire pourrait déteindre sur l'économie du pays en 2014.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==