Géolocalisation : les abus

a revoir

Diffusé le 09/09/2013Durée : 00h49

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

C'est très utile certes, mais il y a aussi des abus, des dérives. On n'est pas loin de l'espionnage.

Quand il rentre dans son camion, il ne fait plus attention à ce boîtier noir, un GPS installé il y a 7 ans par son patron. Grâce a ce système, son patron connaît sa position en temps réel. Rien ne lui échappe. Quand une livraison est effectuée, il peut même lui ajouter du travail a distance.

J'ai un message. Il sait que je vais passer devant donc il me le dit car c'est plus pratique. Cela fait gagner du temps et de l'essence.

Depuis l'entrepôt, le patron gère une cinquantaine de véhicules qui circulent dans toute la France. Grâce au GPS, il connaît leurs emplois du temps à la minute près.

J'ai un chauffeur qui a démarré à 4H14. Il était sur le lieu de chargement à 4H30. Son temps de chargement a dure 1H05. Il a repris à 5H35. Il a fait sa première livraison à 5H47.

Pour le patron, ce n'est pas de la surveillance.

C'est un outil de travail. On a peur de la géolocalisation comme un outil de flicage. Nous, c'est pour travailler. Cela permet aux chauffeurs et aux exploitants de gagner du temps.

Utiliser un GPS pour espionner ses employés, c'est illégal. Les employeurs doivent informer leurs salariés de la présence d'un système de géolocalisation, leur donner la possibilité de le déconnecter pendant les temps de repos, et enfin, le déclarer à la Cnil. Cet ancien coursier a été licencie par son patron pour avoir commis un excès de vitesse.

J'ai doublé plusieurs voitures. J'étais à 140 km/h. Quand je suis arrivé à l'entrepôt, le patron savait que j'avais roulé à 140. Il m'a montré le traçage du véhicule sur un ordinateur. Je n'étais pas au courant.

Pour justifier son licenciement, son employeur produit même les relevés de géolocalisation devant le tribunal. Les magistrats annulent la procédure.

Ce n'est pas parce que la technologie le permet que la loi le permet. Lorsque l'employeur utilise ce moyen pour émettre des reproches au salarié, il commet une atteinte à la vie privée.

L'usage abusif du GPS peut se retourner contre les entrerprises.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==