François Hollande se passera des "propositions de service" de Zlatan Ibrahimovic

Alors que le Suédois avait clamé dans une interview pouvoir "rendre populaire" le chef de l'Etat, François Hollande se passera des "propositions de service" de l'ex-attaquant du PSG. 

Zlatan Ibrahimovic, lors d\'une conférence de presse à Paris, le 7 juin 2016. 
Zlatan Ibrahimovic, lors d'une conférence de presse à Paris, le 7 juin 2016.  (MARCUS ERICSSON / TT NEWS AGENCY / AFP)

François Hollande se passera des "propositions de service" de l'ex-attaquant du PSG Zlatan Ibrahimovic. C'est ce qu'a déclaré mercredi 8 juin le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll, alors que le Suédois avait clamé dans une interview pouvoir "rendre populaire" le chef de l'Etat.

"Le président de la République comptera sur le travail engagé, les résultats à obtenir, la réussite (...), la capacité à faire face et sur l'action que nous conduisons et pas sur les propositions de service d'un joueur de football", a souligné Stéphane Le Foll devant la presse. 

"Dans une grande démocratie, c'est parfois un peu plus compliqué que cela"

"Je me dis que le football, quelques fois, donne beaucoup d'ambition mais que dans une grande démocratie, c'est parfois un peu plus compliqué que cela", a-t-il relevé.

Dans une interview au Monde paru mardi, Zlatan Ibrahimovic, a assuré qu'il "aidait" la France "plus qu'il [Hollande] ne l'aide" en payant ses impôts, ajoutant à propos du président de la République : "Je peux le rendre populaire si je veux", "mais je ne sais pas si j'en ai envie". L'attaquant suédois rappelle également qu'il ne connaît pas personnellement François Hollande, et que ce dernier "n'a pas eu la chance de le rencontrer".