Xavier Dupont de Ligonnès fait désormais l'objet d'un mandat d'arrêt international

C'est ce qu'a annoncé mardi le procureur de la République de Nantes Xavier Ronsin.Le père de famille dont 5 membres ont été retrouvés assassinés à Nantes le 21 avril ne faisait l'objet jusqu'ici que d'un mandat de recherche international à titre de témoin.

Un portrait de Xavier Dupont de Ligonnes.
Un portrait de Xavier Dupont de Ligonnes. (AFP)

C'est ce qu'a annoncé mardi le procureur de la République de Nantes Xavier Ronsin.

Le père de famille dont 5 membres ont été retrouvés assassinés à Nantes le 21 avril ne faisait l'objet jusqu'ici que d'un mandat de recherche international à titre de témoin.

A ce stade de l'enquête, l'importance des charges à son encontre et des soupçons qui pèsent sur lui justifient "son changement de statut dans la procédure", a expliqué Xavier Ronsin.

"Il reste naturellement toujours présumé innocent, mais ce mandat du juge équivaut à une mise en examen et aura pour conséquence procédurale qu'il ne pourra plus être placé en garde à vue, mais qu'il pourra être arrêté en tout lieu en vue de sa présentation ultérieure au magistrat instructeur", a-t-il ajouté.

Les corps d'Agnès Dupont de Ligonnès et de ses quatre enfants âgés de 13 à 20 ans ont été découverts, enterrés sous la terrasse de leur maison familiale à Nantes le 21 avril tandis que la dernière trace de Xavier Dupont de Ligonnès vivant remonte au 15 avril dans le Var.

Pas trace de Ligonnès
"Aucun des nombreux signalements reçus (330 environ à ce jour) n'a été, après exploitation, considéré comme fiable par les enquêteurs. Depuis le 15 avril, aucune trace de vie de XDDL n'a été retrouvée", souligne M. Ronsin.

"Aucun élément nouveau significatif n'a par ailleurs été découvert par les enquêteurs au cours de la semaine écoulée. Les résultats des expertises post-autopsies (notamment anatomo-pathologiques) n'ont pas encore été, non plus, communiqués", ajoute le procureur de Nantes. Il s'agissait notamment de savoir si les victimes avaient été droguées avant leur assassinat.

Lire aussi: