Vivre sans téléphone portable : l'expérience d'une journaliste

Le téléphone portable fait partie de notre quotidien. Vie sociale et vie professionnelle, est-il possible de s'en passer ? Une journaliste de France 2 a fait l'expérience.

FRANCE 2

Vivre sans portable, Valérie Heurtel, journaliste à France 2, a voulu tenter l'expérience. Réveil, météo, messages et alertes, elle a décidé de s'en passer pendant trois jours. Pour ne pas être tentée, elle décide de l'enfermer au fond d'un tiroir. "Pour le matin j'ai ressorti mon réveil, mais aussi mon répertoire et un plan de Paris", raconte Valérie Heurtel. Mais dès le matin, ça commence mal. "Je me rends compte que je ne connais même pas mon numéro de fixe", constate la journaliste. Très vite, les habitudes reviennent et elle cherche son mobile. Chaque jour, nous le consultons 200 fois.

La disparition des cabines

Et pour tenter de communiquer, Valérie Heurtel décide de se diriger vers une cabine téléphonique, mais la mission s'annonce compliquée, car de nombreuses cabines ont disparu de la capitale. "Et quand on a pas de GPS dans le portable, ce n’est pas évident. Retour au bon vieux plan", constate la journaliste. Il n'y a plus que 14 cabines dans Paris. Elles seront toutes démontées d'ici 2017. Des sociétés proposent des séjours pour se désintoxiquer. Le téléphone reste à l'accueil et on oublie le wi-fi dans les chambres. Après trois jours, elle retrouve enfin son téléphone. Sa conclusion ? "La vie avec son portable, c'est quand même beaucoup plus simple".

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'illustration d\'un téléphone portable, en septembre 2014.
Photo d'illustration d'un téléphone portable, en septembre 2014. (GRIGORIY SISOEV / RIA NOVOSTI / AFP)