Cet article date de plus d'onze ans.

Viol d'Enis: Evrard condamné à 30 ans de réclusion

Francis Evrard a été condamné à 30 ans de réclusion criminelle pour l'enlèvement et le viol du petit Enis en 2007
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Francis Evrard (© France 2)
Francis Evrard a été condamné à 30 ans de réclusion criminelle pour l'enlèvement et le viol du petit Enis en 2007Francis Evrard a été condamné à 30 ans de réclusion criminelle pour l'enlèvement et le viol du petit Enis en 2007

Les jurés ont assorti vendredi cette peine d'une période de sûreté de 20 ans et d'une obligation de suivi socio-judiciaire à l'encontre du pédophile multi-récidiviste.

La peine est légèrement inférieure à la perpétuité, assortie d'une période de sûreté de 22 ans, réclamée par l'avocat général de la cour d'assises de Douai.

Francis Evrard, 63 ans, était jugé pour avoir enlevé, séquestré et violé par pénétration digitale, en récidive légale, le petit Enis dans un garage de Roubaix le 15 août 2007. Il avait déjà été condamné à trois reprises depuis 1975 pour des attentats à la pudeur et des viols sur des mineurs.

L'accusé, vêtu d'une veste de survêtement bleu marine, est resté impassible à l'énoncé de la condamnation, accueillie dans un grand silence.

"On a le sentiment d'avoir été entendus puisque la peine de perpétuité n'a pas été prononcée", s'est félicité l'avocat de la défense, Me Jérôme Pianezza, soulignant qu'il n'envisageait pas de faire appel. "Le plus important, c'est qu'on a prononcé une obligation de soin. La cour d'assises a reconnu qu'on n'avait pas tout essayé, que des erreurs avaient été commises et qu'il fallait recommencer", a-t-il dit, ajoutant que le premier sentiment d'Evrard était "la satisfaction". L'accusé avait réclamé d'être "jugé humainement". Il avait reconnu qu'il n'était "pas un type bien", mais avait demandé de ne pas être "traité de monstre".

Le verdict semble avoir contenté tout le monde. La "cour d'assises a trouvé le bon équilibre" et "la peine qui a été prononcée est adaptée à la situation", a déclaré l'avocat de la victime et de son père, Me Emmanuel Riglaire.

Le père du petit Enis, Mustafa Kocakurt, s'est dit "satisfait" du verdict. "Comme disaient les experts, Evrard est quelqu'un d'irrécupérable. La seule chose à faire avec lui c'est de l'enfermer pour protéger nos enfants. C'est malheureux d'en arriver là mais on n'a pas le choix", avait-il déclaré après le réquisitoire.

Jeudi, l'avocat de Francis Evrard, Jérôme Pianezza, avait refusé "de ne plus avoir d'espoir". "J'ai la faiblesse de penser qu'il fait encore partie de la communauté des hommes. C'est tellement facile de dire qu'il n'est plus humain, on écarte le problème. On a quand même pas forcément tout fait comme il fallait avec M. Evrard", a-t-il dit sur RTL. La défense a pointé plusieurs dysfonctionnements dans le suivi de Francis Evrard après son premier crime, dénonçant notamment la prescription d'un stimulant sexuel, le Viagra, par un médecin de la prison juste avant sa sortie.

L'avocat de la famille de la victime, Me Emmanuel Riglaire, avait annoncé jeudi son intention de "demander des comptes" à l'Etat, une fois le procès achevé, pour ses défaillances.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.