VIDEO. Sur l'île de Ré, les pommes de pin sont pillées et revendues en Espagne

Le ramassage sauvage des pommes de pin parasol sur l'île de Ré a poussé une association et le conseil général à porter plainte. Le trafic, destiné à la vente des pignons, atteindrait 25 tonnes par semaine.

ANNE-GUILLE-EPEE et ALIAN DARRIGRAND - FRANCE 2

Le trafic aurait pris une ampleur industrielle depuis quelques mois. Des voleurs de pommes de pin ratissent les bois de l'île de Ré (Charente-Maritime), n'hésitant pas à arracher les branches des arbres, tout cela sans aucune autorisation. Plusieurs plaintes ont été déposées par l'association Ré environnement 17 et le conseil général de Charente-Maritime, a-t-on appris lundi 5 janvier. Les pignons, les graines des pommes de pin, sont vendus à prix d'or, notamment en Espagne et au Portugal.

Entre 38 et 40 centimes d'euro le kilo de pommes de pin

L'association écologiste et les élus dénoncent l'échelle industrielle de cette cueillette qui détériore les pins parasols. "Cela faisait trois ans que, chaque hiver, nous observions des Espagnols venir", a expliqué à l'AFP le vice-président du conseil général, Léon Gendre. Mais, selon lui, "cette année, cela a pris une ampleur toute autre". Selon un expert, ce trafic atteindrait 25 tonnes par semaine.

France 2 s'est entretenu avec un cueilleur venu d'Espagne. Il explique que la vente de sa récolte sur le marché espagnol lui rapporte seulement entre 38 et 40 centimes d'euro le kilo. Les pignons, eux, se vendent dans le commerce entre 80 et 120 euros le kilo.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une pomme de pin cueillie par une ramasseur non agréé sur l\'île de Ré (Charente-Maritime), janvier 2015 
Une pomme de pin cueillie par une ramasseur non agréé sur l'île de Ré (Charente-Maritime), janvier 2015  ( FRANCE 2)