13h15, France 2

VIDEO. 13h15. Monflanquin : Ghislaine de Védrines a été la première proie de l'escroc

L'escroc Thierry Tilly s'est appuyé sur une faiblesse de Ghislaine de Védrines pour s'introduire dans la famille. Elle ne pouvait pas se douter qu'en lui faisant confiance, il allait la spolier de tous ses biens. Le piège s'est refermé sur elle. Extrait de "13h15 le dimanche" du 27 décembre.

C'est Ghislaine de Védrines qui a ouvert la porte de sa famille à Thierry Tilly, l'escroc qui allait bientôt la détruire psychologiquement et la ruiner. "C'est évident qu'on est fragilisée à vie. Ce sont des peurs, des angoisses, des cauchemars", explique-t-elle aujourd'hui.

Avec une habileté diabolique, le manipulateur réussira à la faire vivre dans la paranoïa. Cela se manifeste par "une méfiance de l'autre. Un jour, ce sera un monsieur qui passe avec un manteau noir et cela me rappellera un passage de ces huit années. Une autre fois, ce sera quelqu'un avec un portable, parce qu'il nous a fait peur avec ça... Et la peur ne vous prévient pas quand elle arrive".

"On ne pouvait plus rien faire sans lui"

Pour exercer une emprise mentale, un manipulateur doit s'appuyer sur une faiblesse. En 1997, Ghislaine de Védrines prend la direction d'une école de secrétariat à Paris, mais elle est très vite débordée par son travail. Un parent d'élève lui présente alors Thierry Tilly qui s'est montré particulièrement efficace "dans tout ce qui était d'abord professionnel", explique son ancienne victime.

Cet homme providentiel "arrivait à résoudre tous les problèmes et avait un carnet d'adresses remarquable. Il venait de plus en plus souvent, s'est rendu indispensable, et après on ne pouvait plus rien faire sans lui...". Le piège s'était refermé sur Ghislaine de Védrines...

(CAPTURE ECRAN / 13H15 / FRANCE 2)